FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Coupures de postes syndiqués et création de postes cadres – La direction du CSSS de Kamouraska fait fi du Code du travail, des orientations gouvernementales et de la convention collective

La Pocatière, le 3 juillet 2014 – « Malgré les récentes déclarations du ministre Barrette, l’employeur n’en fait qu’à sa tête et entend créer de nouveaux postes de cadres », a indiqué Linda Bouchard, vice-présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ. De passage dans le Bas-St-Laurent, madame Bouchard a uni sa voix à celles des professionnelles en soins réunies devant l’Hôpital Notre-Dame-de-Fatima, à La Pocatière, afin de manifester leur mécontentement.

Au cours des dernières semaines, la direction du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Kamouraska a annoncé qu’elle procédait à l’abolition de deux postes syndiqués de conseillères en soins et les transformerait en deux postes de cadres.  «  Les deux personnes nommées auront à effectuer simultanément des tâches de salariées syndiquées et de cadres, ce qui est contraire au Code du travail et à la convention collective », a également dénoncé madame Bouchard.

Dans la foulée, la direction a signifié son intention d’abolir des postes d’infirmières et d’infirmières auxiliaires. « Nos membres vivent dans l’insécurité depuis cette annonce. C’est intenable! », a mentionné Julie Ouellet, présidente du Syndicat des professionnelles en soins de Québec (SPSQ), soulignant au passage que les problèmes de gestion sont récurrents dans l’établissement et les changements fréquents au sein de la direction.

À propos de la FIQ

Le Syndicat des professionnelles en soins de Québec (SPSQ) est affilié à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ qui représente plus de 62 000 membres, soit la grande majorité des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires œuvrant dans les établissements publics québécois. Dans le Bas-St-Laurent, la FIQ compte plus de 1 700 membres.