FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

CHSLD Le Manoir Saint-Eustache – Mobilisation contre le non remplacement du personnel et les heures supplémentaires obligatoires

Les professionnelles en soins du CHSLD Le Manoir Saint-Eustache du CSSS Lac des Deux-Montagnes étaient nombreuses à manifester le 11 mai dernier. Elles voulaient ainsi dénoncer la surcharge de travail importante occasionnée par le non remplacement du personnel absent, faute de budget.

Paradoxalement, cette situation se traduit par des mesures qui viennent gruger davantage un budget déjà insuffisant en contexte austéritaire, comme le recours systématique à l’imposition d’heures supplémentaires obligatoires et la présence accrue de personnel provenant d’agences privées.

La surcharge de travail impose des conditions d’exercice très difficiles aux professionnelles en soins, engendrant un niveau élevé de fatigue et de stress. Il arrive que les soignantes ressentent un fort sentiment de détresse, au point que les représentantes syndicales s’inquiètent des impacts que cela pourrait avoir tant sur la santé des travailleuses que sur la qualité et la sécurité des soins requis par des patients déjà vulnérables.

Dans le but d’alerter la population, les professionnelles en soins du CHSLD Le Manoir Saint-Eustache se sont donc relayées devant l’établissement pendant les pauses repas du midi et du soir, appuyées par la présence de plusieurs collègues du CSSS. Roberto Bomba, membre du comité exécutif de la FIQ et responsable politique de la région des Laurentides, s’est également joint à elles en soirée.

Exprimant sa fierté devant la mobilisation des membres, Monsieur Bomba a réitéré le soutien de la FIQ aux représentantes du SPS du Lac des Deux-Montagnes dans leurs revendications et a vivement dénoncé l’attitude méprisante de l’employeur et les conditions intolérables avec lesquelles les professionnelles en soins doivent composer pour parvenir à soigner.

Un plan d’action sera mis en place pour corriger la situation qui prévaut au Manoir. Il est à espérer que cette manifestation aura eu des échos auprès de la haute direction et que l’employeur acceptera, de bonne foi, de travailler avec les représentantes locales de la FIQ afin d’identifier rapidement les solutions à mettre de l’avant.

Des conditions de travail saines et sécuritaires pour celles qui soignent contribueront au maintien des soins sécuritaires et de qualité auxquels ont droit les patients du CHSLC Le Manoir Saint-Eustache.