FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Projet de loi no 691 – La FIQ appuie le projet de loi de la députée Diane Lamarre pour interdire définitivement les frais accessoires et invite les parlementaires à l’adopter.

Montréal, le 25 mai 2016 – La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, accueille favorablement le projet de loi no 691, déposé aujourd’hui à l’Assemblée nationale par la députée du Parti Québécois Diane Lamarre. « Encadrer et baliser les frais accessoires en santé c’est accentuer la privatisation du réseau de la santé. Ces frais sont une autre façon pour les médecins d’augmenter leur rémunération en pigeant directement dans la poche des patients. Les frais accessoires sont inacceptables et doivent être interdits », a déclaré la présidente de la FIQ, Régine Laurent.

La FIQ réclame du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, depuis plusieurs mois déjà, qu’il interdise les frais accessoires. « Le projet de loi de Mme Lamarre va directement dans le sens de nos revendications. Nous demandons aux parlementaires d’appeler le projet le projet de loi et de l’adopter pour que cesse définitivement cette pratique odieuse des frais accessoires qui pénalisent les patients et particulièrement les plus démunis », a conclu Régine Laurent.     

À propos de la FIQ

La Fédération représente plus de 66 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires, soit la grande majorité des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques œuvrant dans les établissements publics québécois.