FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Négociation – Signature de la convention collective

La FIQ est fière d’annoncer la signature de la convention collective 2015-2020, signature qui s’est effectuée cet après-midi au CPNSSS. La FIQ est la première organisation syndicale du réseau de la santé à avoir ainsi terminé l’écriture des textes suite aux ententes sectorielles et intersectorielles des 5 et 21 décembre 2015 intervenues entre le gouvernement et la FIQ, ce qui permettra aux membres de la FIQ de toucher rapidement les bénéfices reliés à cette négociation.

Rappelons plusieurs enjeux au coeur de cette négociation portant principalement sur la diminution de la charge de travail et la précarité d’emploi, la bonification des conditions de travail, la reconnaissance et la valorisation de la formation et l’éradication des effets néfastes de PL 10 suite à la réorganisation du réseau de la santé. La FIQ a obtenu des gains pour chacune des priorités et pour tous les titres d’emplois de la catégorie 1.

Les travaux d’écriture des textes amorcés suite aux ententes de principes de décembre ont permis notamment la confirmation du versement du montant forfaitaire au regroupement des inhalothérapeutes oeuvrant auprès d’une clientèle en centre d’hébergement et de soins de longue durée.

Entrée en vigueur des nouvelles dispositions

Les dispositions de la nouvelle convention collective entreront en vigueur le 10 juillet prochain.

La prime pour les salariées travaillant auprès de clientèle présentant des troubles graves du comportement et celle pour les salariées oeuvrant auprès d’une clientèle en centre d’hébergement et de soins de longues durées ainsi que la rémunération additionnelle (montant forfaitaire) correspondant à 0,30 $ pour chaque heure rémunérée prennent effet à compter du 1er avril 2015. Les nouvelles primes de soins critiques spécifiques prendront effet à compter du 10 juillet prochain.

Le versement des nouveaux salaires et des nouvelles primes débutera au plus tard 45 jours après la signature de la convention collective et les montants de rétroactivité seront payables au plus tard dans les 90 jours de la signature de la convention collective.

Retraite

La coordination de la négociation désire préciser certaines informations concernant les nouvelles modalités pour la salariée qui désire se prévaloir d’une réduction du temps de travail en raison d’une entente de mise à la retraite de façon progressive.

Le délai de 100 jours proposé à compter du dépôt du projet de loi à l’Assemblée nationale afin de garantir les conditions actuelles du RREGOP aux salariées désirant se prévaloir d’une réduction du temps de travail est passé à 120 jours portant ainsi la date du 18 août au 8 septembre 2016. Pour bénéficier d’une telle entente, les dispositions de la convention collective à l’article 24 prévoient que la salariée doit faire la demande de la réduction du temps de travail à son employeur au moins 90 jours avant le début de l’entente, ce qui porte la demande au plus tard le 10 juin 2016. Les stipulations de l’entente de réduction de temps de travail doivent être effectives au 8 septembre 2016.