FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIQ dénonce les compressions budgétaires dans les établissements de santé – Le couperet tombe sur le Bas-Saint-Laurent : 20 millions de dollars en moins

Saint-Pascal-de-Kamouraska, le 16 juin 2016 – Plusieurs dizaines de personnes s’étaient déplacées, le mercredi 15 juin 2016, pour la présentation du Budget 2016-2017 du Centre de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent : des représentantes régionales de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, mais aussi le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, ainsi que bon nombre de citoyen-ne-s inquiet-ète-s. C’est avec consternation que les personnes présentes ont appris les compressions de 20 millions de dollars qui seront imposées au CISSS au cours des deux prochaines années, dont 12 millions de dollars dès cette année.

Après les compressions de 17, 2 millions de dollars imposées l’an dernier, sans parler de celles des années précédentes, la situation était déjà plus que préoccupante dans les établissements de santé de la région. « Ces nouvelles compressions compromettent sérieusement la qualité et la sécurité des soins offerts à la population. C’est complètement irresponsable de la part du ministre de la Santé », dénonce Aline Boucher, porte-parole régionale.

« La population, les patient-e-s et les professionnelles en soins vivent les impacts directs des mesures imposées par le ministre Barrette, avec l’aval du caucus libéral et de la direction du CISSS », indique quant à elle Edith Samson, porte-parole régionale, ajoutant que « le personnel soignant fait tout en son pouvoir pour maintenir le rythme, mais il y a des limites à ce qui peut être réalisé avec des budgets insuffisants, qu’on continue à amputer ».

« Sur les départements, la pression est déjà énorme sur nos membres. Avec la période de vacances estivales qui vient à peine de débuter, la situation ne peut qu’empirer. C’est complètement inhumain de demander aux infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes d’en faire encore plus », mentionne Nancy Langlais, porte-parole régionale.

Lors de rencontre tenues le 16 juin 2016, les représentantes syndicales ont été informées par la direction du CISSS que ces nouvelles compressions se traduiraient, selon l’endroit, par des fermetures de lits, par des coupures de postes de professionnelles en soins, par le recours à des préposé-e-s aux bénéficiaires pour compenser le nombre devenu insuffisant de professionnelles en soins, etc.

Les porte-parole de la FIQ au Bas-Saint-Laurent n’entendent pas rester les bras croisés devant ces aberrantes nouvelles compressions. Elles promettent de dénoncer haut et fort, sur toutes les tribunes, les mesures qui portent atteinte aux conditions de travail de leurs membres et qui menacent la qualité, la sécurité et la continuité des soins offerts à la population.

À propos de la FIQ

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ représente plus de 66 000 membres, soit la grande majorité des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires œuvrant dans les établissements publics québécois. Dans le Bas-Saint-Laurent, la FIQ compte plus de 1 700 membres.