FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Les patients du Centre de réadaptation La RessourSe pris en otage!

Gatineau, le 12 juillet 2016 – Les syndicats affiliés à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ de la région de l’Outaouais ont dénoncé unanimement la décision imminente du CISSSO de déplacer toute la clientèle hospitalisée du Centre de réadaptation La RessourSe vers une unité de soins non adaptée de l’hôpital de Hull. « C’est inacceptable de priver les patients du centre de réadaptation La RessourSe de son environnement et de ses lieux adaptés à leurs besoins et aux soins qu’ils sont en droit de recevoir. Les dirigeants du CISSO doivent trouver une autre solution! », a déclaré la porte-parole régionale de la FIQ, Lyne Plante.

« En raison de la loi 20 du ministre Gaétan Barrette, les médecins généralistes de l’Hôpital de Hull ne peuvent suivre ou traiter les patients du Centre de réadaptation La RessourSe sans avoir à ajouter obligatoirement des patients supplémentaires à leur clientèle. Et pourtant, l’hôpital est sur le même terrain et est même rattaché à La RessouSe par une passerelle. C’est pourquoi la direction du CISSSO va déplacer toute la clientèle avec des besoins de réadaptation spécialisée vers l’hôpital dans un espace exigu non adapté à ce type de clientèle », a expliqué la représentante du syndicat des professionnelles en soins de la RessourSe, Joëlle Claveau.

« Pourquoi ferme-t-on temporairement les lits du Centre de réadaptation pour avoir les services de quelques médecins généralistes de l’Hôpital de Hull ? Est-ce parce qu’ils ont les pieds et poings liés au quota minimal prévu par la loi 20 ? », s’est questionnée Lyne Plante.

« Quand le ministre dit que ses lois améliorent le service et la prise en charge des patients, c’est faux! Ici, la réalité est toute autre. Les calculs d’optimisation du réseau de la santé et les bilans comptables de performance du ministre créent des laissés-pour-contre dans le système de santé. Ces patients nous sont chers à nous les infirmières, infirmières auxiliaires, mais cela ne semble pas être le cas pour tous », a poursuivi Joëlle Claveau.

Pour ces raisons, les syndicats de la FIQ demandent au ministre de la Santé de mettre en place les solutions suivantes :

  • avoir des médecins dépanneurs au Centre de réadaptation pour desservir la clientèle spécialisée;
  • utiliser une partie des budgets du statut particulier de l’Outaouais dédiés aux médecins afin de favoriser le recrutement médical au Centre de réadaptation;
  • autoriser les médecins à travailler au Centre de réadaptation la RessourSe en leur accordant une dérogation ministérielle quant à l’obligation de la prise en charge de nouveaux patients avec la même rémunération.

« Le ministre doit agir. Des patients vulnérables sont victimes de ses décisions et de ses incohérences. La balle est maintenant dans son camp », a conclu Lyne Plante.

À propos de la FIQ

La Fédération représente plus de 66 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires, soit la grande majorité des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes cliniques œuvrant dans les établissements publics québécois.