FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Réforme du mode de scrutin : un autre rapport tabletté?

Réforme du mode de scrutin : un autre rapport tabletté?

Le 1er décembre dernier, un comité spécial sur la réforme électorale, composé majoritairement de députés de l’opposition, présentait un rapport recommandant au gouvernement du Canada de proposer un nouveau mode de scrutin proportionnel. Plusieurs recommandations contenues dans ce rapport semblent faire écho aux demandes formulées par un groupe de travail organisé par la Fédération des femmes du Québec (FFQ) et auquel la FIQ participait.

Plus particulièrement, les recommandations suivantes semblent répondre à nos demandes :

  • Recommandation 1 : Le Comité recommande que le gouvernement, aux fins de l’élaboration d’un nouveau système électoral, utilise l’indice de Gallagher pour réduire au minimum la distorsion entre la volonté populaire de l’électorat et la répartition des sièges au Parlement. Le gouvernement devrait chercher à élaborer un système qui atteint un indice de Gallagher de 5 ou moins.
  • Recommandation 7 : Le Comité recommande que toute réforme électorale vise à améliorer la possibilité d’augmenter le taux de participation et à renforcer la capacité de se faire élire de membres de groupes historiquement défavorisés et sous-représentés (c.-à-d. les femmes, les personnes handicapées, les Autochtones, les minorités visibles, les jeunes et les Canadiens plus démunis).
  • Recommandation 8 : Le Comité recommande que le gouvernement, par modification de la Loi électorale du Canada, crée un incitatif financier (par exemple par le remboursement des dépenses de campagnes) qui encouragera les partis politiques à présenter davantage de candidates dans une perspective de parité.
  • Recommandation 12 : Observation : Le Comité reconnaît que, de ceux qui voulaient du changement, la grande majorité des témoignages était en faveur de la représentation proportionnelle. Par ailleurs, le Comité reconnaît l’utilité de l’indice de Gallagher, un outil développé pour mesurer la disproportion relative entre les votes reçus et les sièges obtenus à l’intérieur d’un système électoral.

Malheureusement, alors que la réforme du mode de scrutin était un engagement électoral de Justin Trudeau, l’accueil mitigé du rapport par les députés du gouvernement canadien nous laisse croire que celui-ci pourrait reporter encore une fois cette réforme pourtant cruciale pour notre démocratie.

Consultez le résumé de la rencontre du groupe de travail de la FFQ


Crédit photo: PC / Presse canadienne/Chris Young