FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Ce que 2017 nous réserve

Ce que 2017 nous réserve

Le Conseil fédéral qui s’est tenu la semaine passée marque non seulement la fin d’une année bien remplie, mais nous donne également un avant-goût de ce qui nous attend l’an prochain.

L’année 2017 sera d’abord une période de vote des plus importantes pour la FIQ qui se tiendra du 30 janvier au 24 février et qui découle directement de la fusion des établissements à la suite de l’adoption de la Loi 10. Ainsi, nous continuerons de sillonner le Québec, afin de rappeler que la FIQ est la seule organisation qui offre une représentation syndicale par des professionnelles en soins et pour des professionnelles en soins. Pour prendre connaissance de la campagne que mène en ce moment la FIQ à ce sujet, nous vous invitons à visiter notre site web. Les professionnelles en soins qui ne sont pas encore membres de la FIQ trouveront également sur le site web de l’information sur les avantages à choisir la FIQ.

L’année 2017 marquera également l’arrivée des nouveaux syndicats émanant des fusions. Cela constitue un défi de taille pour la FIQ qui devra s’adapter à ce changement majeur. Évidemment, la réflexion sur les impacts de cette réforme sur notre fonctionnement et nos services a débuté dès le premier jour de l’adoption de la Loi 10. Depuis, plusieurs conseils fédéraux ont abordé cette question. Les différents secteurs et services ont également été mis à contribution pour mieux définir la forme que prendront ces transformations. Il n’en demeure pas moins qu’au printemps 2017, nous ferons face à cette nouvelle réalité d’une façon beaucoup plus concrète.

Enfin, 2017 sera une année de congrès. Celui-ci, prévu à l’automne, permettra notamment d’élire un nouveau Comité exécutif. Le Congrès sera aussi l’occasion d’accueillir les déléguées des nouveaux syndicats qui auront décidé de se joindre à la FIQ et de mettre de l’avant de nouvelles propositions afin de continuer à jouer un rôle de premier plan sur les enjeux en santé, l’avancement de la condition féminine et le renouvellement du syndicalisme québécois.

En terminant, je vous rappelle que la santé ne prend pas congé pendant les fêtes. Au nom de la FIQ, je vous souhaite à toutes et à tous une période des fêtes remplie d’amour et, aux professionnelles en soins, de la reconnaissance pour le travail extraordinaire que vous accomplissez.