FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Clinique de proximité de Montréal aura pignon sur rue à Montréal-Nord sur la rue Lapierre

Clinique de proximité de Montréal aura pignon sur rue à Montréal-Nord sur la rue Lapierre

Pour souligner et annoncer l’ouverture prochaine de la clinique de proximité de Montréal-Nord, les partenaires du projet ont tenu, aujourd’hui, une clinique d’un jour. La population du quartier pouvait venir rencontrer un-e professionnel-le de la santé pour un test de glycémie, une prise de pression, pour obtenir des conseils, une consultation ou un service de référence. La future clinique, qui sera située sur la rue Lapierre, devrait ouvrir officiellement ses portes ce printemps.

La clinique de proximité est le résultat d’une volonté citoyenne et a été élaborée au départ par la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ et Parole d’excluEs. Rapidement, la Société d’habitation populaire de l’Est de Montréal (SHAPEM), qui fournit les locaux, et l’arrondissement Montréal-Nord, qui a injecté 20 000 $, sont devenus des partenaires indispensables.

Avec cette clinique de proximité, les citoyennes et les citoyens de Montréal-Nord pourront, à terme, compter sur des soins de santé de qualité offerts par différents professionnels de la santé, dont des médecins, des infirmières, des inhalothérapeutes et des intervenants sociaux.

Le projet de clinique de proximité a été conçu en fonction de quatre principes fondateurs identifiés par les citoyennes et les citoyens :

  1. Une clinique accueillante où les personnes se sentent écoutées et respectées, où on les aide à s’orienter dans le réseau de la santé et à comprendre le traitement proposé.
  2. Une clinique accessible pour les personnes qui ont de la difficulté à se déplacer (mobilité réduite ou incapacité de payer les coûts de transport), et qui n’implique aucun coût pour les services rendus.
  3. Une clinique inclusive et ouverte à tous (en particulier aux personnes qui se sentent marginalisées, stigmatisées et vulnérables ou qui sont perçues comme telles).
  4. Une clinique portée par la communauté puisque les citoyennes et les citoyens jouent un rôle important dans sa mise en œuvre et dans son fonctionnement démocratique afin qu’elle soit parfaitement arrimée aux besoins de la population. Les citoyens collaborent à l’accueil des utilisateurs avec les professionnels de la santé et les intervenants sociaux.

« C’est vraiment un projet extraordinaire qui se concrétise de plus en plus. Bientôt, les citoyennes et les citoyens du quartier auront accès à des services de santé de qualité, adaptés à leurs besoins. Et si cela devient possible, c’est grâce à la collaboration extraordinaire entre les partenaires du projet. Je nous félicite! », a déclaré la présidente de la FIQ, Régine Laurent.

« Cette clinique permettra de rejoindre une partie de la population qui, pour différentes raisons, n’a pas accès à des services de soins de santé de proximité. Travailler ensemble, avec les citoyens, à cet enjeu de taille est une façon efficace de lutter contre l’exclusion », a conclu Amélie Daigle, coordonnatrice générale de Parole d’excluEs.