FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Régine Laurent ne sollicitera pas un nouveau mandat à la présidence de la FIQ

Régine Laurent ne sollicitera pas un nouveau mandat à la présidence de la FIQ

La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, Régine Laurent, a annoncé aujourd’hui aux militantes de l’organisation sa décision de ne pas solliciter un nouveau mandat comme présidente. Mme Laurent demeurera en poste jusqu’au début du mois de décembre au moment du congrès de la FIQ. Voici sa déclaration :

En décembre prochain, la FIQ tiendra son congrès. Un congrès, c’est, entre autres, l’occasion d’élire les membres qui composent le Comité exécutif de notre organisation. Un peu plus tôt ce matin, j’ai annoncé aux militantes de la FIQ, qui sont réunies à Lévis, que je ne solliciterai pas un nouveau mandat comme présidente de la FIQ. Je prendrai ma retraite, même si je ne suis toujours pas grand-mère!

Depuis que je suis présidente, j’ai toujours eu comme première préoccupation de tout mettre en œuvre pour assurer une relève forte. Aujourd’hui, j’ai la certitude que cette relève est présente et prête à prendre les rênes de cette merveilleuse organisation syndicale. La solide posture dans laquelle se trouve la FIQ, doublé de la présence d’une forte relève, me confirment que c’est le moment idéal pour passer le flambeau.

Dans cette optique, l’ensemble du Comité exécutif a décidé unanimement d’appuyer la candidature de l’actuelle 4e vice-présidente, Nancy Bédard. Pour nous, elle est la personne toute désignée pour poursuivre la mission importante de la FIQ. Elle est le visage de l’avenir et elle est préparée pour occuper cette fonction.

Vous me permettrez de m’adresser directement aux professionnelles en soins membres de la FIQ. Être votre présidente, c’est un méchant beau cadeau de la vie. Au quotidien, vous faites le travail qui, à mon sens, est le plus noble qui soit : soigner et aider le monde. Vous êtes le cœur du réseau de la santé. Vous êtes aussi la solution à de nombreux de ses problèmes. Continuez à vous battre pour prendre la place qui vous revient. Continuez à vous battre pour les patients et pour vous.

Mais, je vous rappelle que je ne suis pas encore partie! Et je vais faire mon travail pendant les six prochains mois avec la même fougue.

Merci