FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La répression policière au Honduras doit cesser!

La répression policière au Honduras doit cesser!

En solidarité avec les professionnelles en soins du Honduras, la FIQ ajoute sa voix à celle de Global Nurses United (GNU) pour dénoncer cette situation inexplicable. Depuis le 26 novembre dernier, les répressions se multiplient au Honduras contre les manifestants qui protestent le résultat des élections présidentielles pour lesquelles de nombreuses irrégularités ont été observées.

Une dizaine de personnes ont été tuées et de nombreuses personnes blessées, à la suite des actes de répression comme l’utilisation des gaz lacrymogènes et des canons à eau. Le 1er décembre, le gouvernement a décrété l’état de siège et la suspension des droits constitutionnels. Cette situation empêche des blessé-e-s et des patient-e-s de circuler librement pour accéder aux soins et aux traitements dont ils ont besoin.

La FIQ appelle donc les gouvernements provincial et fédéral à :

  • exiger des forces de l’ordre du Honduras la fin immédiate de toute forme de répression des manifestants pacifiques;
  • suspendre toute aide militaire et policière;
  • réclamer la tenue d’élections supervisées par une instance internationale;
  • demander au gouvernement du Honduras de lever l’état de siège et la suspension des droits constitutionnels.

À propos de Global Nurses United

Créé en 2013 par des associations syndicales, dont la FIQ, le GNU s’intéresse aux enjeux des professionnelles en soins à travers le monde. Son idéal est « une planète, un peuple », d’où la nécessité d’offrir des soins équitables à tout le monde. Dès le début, il était important pour la FIQ d’y faire partie pour former de nouvelles alliances et se solidariser avec des organisations qui vivent des situations parfois similaires, mais dans des contextes différents.