FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

En Montérégie-Ouest, le manque de personnel médical a des répercussions sur les professionnelles en soins

En Montérégie-Ouest, le manque de personnel médical a des répercussions sur les professionnelles en soins

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec–FIQ et le Syndicat des professionnelles en soins de Montérégie-Ouest (FIQ – SPS de Montérégie-Ouest) dénoncent les répercussions du manque de personnel médical sur le quotidien de leurs membres. En effet, ces dernières semaines ont particulièrement été difficiles pour les professionnelles en soins de Montérégie-Ouest qui se mettent en danger pour offrir des soins aux patient-e-s.

« Qu’elles travaillent à l’urgence ou sur les unités de soins, à l’heure actuelle, les conditions d’exercice des professionnelles en soins sont telles qu’elles ne peuvent assurer des soins de qualité aux patient-e-s », déplore Francine Savoie, présidente de FIQ – SPS de Montérégie-Ouest. « Cette situation était prévisible, explique-t-elle. Les médecins omnipraticiens qui doivent prendre en charge les patient-e-s sont en nombre insuffisant, et ce, depuis plus d’un an sur le territoire du Suroît. Les patient-e-s demeurent donc sur des civières dans les corridors alors que des lits pourraient être disponibles! »

« Il est urgent que le ministre Barrette agisse », affirme Nathalie Lévesque, vice-présidente de la FIQ. « Il était prévisible qu’une telle situation allait se produire compte tenu de la pénurie de médecins dans la région et des pénalités imposées aux médecins en vertu de la Loi 20. »

La FIQ et le SPS de Montérégie-Ouest interpellent le ministre pour qu’il mette en place urgemment des mesures en vue de remédier à l’actuelle situation. « En n’agissant pas rapidement, on met en péril la santé et la sécurité de la population et de nos membres », conclut madame Lévesque.