FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Maintenant, les « bottines doivent suivre les babines »

Maintenant, les « bottines doivent suivre les babines »

Le 20 février dernier, la présidente de la FIQ, Nancy Bédard, rencontrait pour la 2e fois le ministre Gaétan Barrette au sujet de la crise qui secoue présentement le réseau de la santé. Comme prévu, cette rencontre a principalement porté sur le recours aux heures supplémentaires obligatoires et sur les ratios sécuritaires professionnelles en soins/patient-e-s.

Heures supplémentaires obligatoires

Sur cette question, le ministre s’est engagé à intervenir auprès des directions des établissements. Pour ce faire, il compte notamment s’inspirer d’une entente survenue le 8 février dernier entre la FIQ–Syndicat des professionnelles en soins du Saguenay–Lac-Saint-Jean et le CIUSSS de cette région.

Implantation des ratios sécuritaires professionnelles en soins/patient-e-s

Le ministre propose l’établissement de 16 projets sur l’ensemble du territoire québécois, et ce, dans diverses unités de soins. Un comité technique, dont la FIQ fera partie, sera mis en place rapidement pour visiter les installations et préciser le processus menant à l’implantation des ratios. Cette démarche devra se faire de façon rigoureuse et être guidée par la sécurité des soins et non par des impératifs budgétaires.

Finalement, le ministre a montré de l’ouverture à l’idée d’une Loi sur les ratios. La FIQ a réitéré que les représentations allaient se poursuivre en ce sens puisqu’elle souhaite des mesures permanentes.

Une troisième rencontre se tiendra la semaine prochaine pour un suivi des travaux. D’ici là, les membres de la FIQ sont invitées à porter l’autocollant « J’ai mon quota » et à maintenir la pression sur le gouvernement pour que « les bottines suivent les babines ».