FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Budget 2018-2019 : les réactions du secteur Condition féminine

Budget 2018-2019 : les réactions du secteur Condition féminine

Le gouvernement du Québec dit avoir posé des actions concrètes pour atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes comme les services de garde qui ont contribué à l’augmentation de la présence des femmes sur le marché du travail, mais qu’en est-il des mesures pour favoriser la présence des femmes dans les lieux de pouvoir ? À quand la parité dans les paliers municipaux et gouvernementaux ? Certes, il est prévu de la mise en place d’une loi-cadre, pour 2021, visant l’égalité de fait entre les femmes et les hommes, mais encore une fois on remet à demain ce que l’on aurait pu accomplir dès maintenant. La FIQ croit que le gouvernement aurait pu être proactif et par exemple prévoir des mesures concernant l’atteinte de la parité au niveau des instances municipales et gouvernementales.

Pour ce qui a trait aux violences vécues par les femmes, le gouvernement du Québec prévoit un investissement de 119 millions d’ici 2022-2023, et à même ce montant 69,7 millions seront dédiés afin de lutter contre les violences conjugales. Toutefois, la FIQ se désole de constater qu’aucune somme n’est consacrée pour la mise en place d’une équipe de première ligne en soins de santé dédiée aux victimes de violence conjugale.

Pour favoriser la conciliation famille-travail-études, le gouvernement désire mettre en place un projet pilote de services de garde pour les travailleurs et travailleuses ayant des horaires atypiques. La FIQ demande qu’un projet pilote soit implanté dans le réseau hospitalier afin de répondre à un besoin urgent d’avoir des services de garde adaptés à la réalité des professionnelles en soins.

Lire également Budget provincial 2018-2019 – Condition féminine : un autre changement de ministère