FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Des ratios professionnelles en soins/patient-e-s… pour sauver des vies!

Des ratios professionnelles en soins/patient-e-s… pour sauver des vies!

Jeudi dernier, lorsque j’étais en compagnie du ministre de la Santé, j’ai annoncé avec fierté et espoir, l’implantation des premiers projets de ratios professionnelles en soins/patient-e-s. Tout d’abord, avec fierté, car c’est le fruit d’un travail colossal effectué depuis plusieurs années par la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec–FIQ. Et par la prise de parole de toutes ces professionnelles en soins qui ont brisé le silence au cours des derniers mois. Aussi, avec espoir, car les ratios, c’est la solution la plus prometteuse, pour garantir des soins de qualité et sécuritaires aux patients, donnant ainsi aux infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes des conditions adéquates et humaines pour mieux soigner.

La FIQ a fait des ratios sa PRIORITÉ, tant pour les patients que pour les professionnelles en soins.

Nous sommes allées voir ce qui se faisait ailleurs dans le monde. Nous avons tenu un grand symposium sur la question. Nous nous sommes rapidement rendu compte que si nous voulions des soins de qualité pour le futur, ça passe par les ratios. C’est un projet d’avenir pour le réseau de la santé du Québec.

Nous aurons donc 17 projets-ratios qui seront implantés dans toutes les régions du Québec. Avec cette entente, c’est aussi un espoir d’en finir avec la surcharge de travail des professionnelles en soins. C’est la solution la plus prometteuse réclamée par les professionnelles en soins, partout au Québec et qui a fait ses preuves ailleurs.

Cette entente ne se limite pas qu’à des projets-ratios, elle marque le début de l’implantation de ratios sécuritaires dans l’ensemble du réseau de la santé. Je sais que certaines demeurent sceptiques et que d’autres jugent que cela ne réglera pas la surcharge de travail à court terme, et je suis d’accord. D’abord, sur la surcharge de travail et le TSO, vos syndicats FIQ travaillent actuellement avec ardeur à négocier le rehaussement des postes à temps partiel afin d’obtenir plus de postes à temps complet, pour assurer et rétablir la stabilité des équipes de soins dans vos établissements. En tant que présidente de la FIQ, je mènerai ce combat avec autant de détermination et de vigueur que je l’ai démontré pour celui des ratios. L’entente sur les ratios, c’est un grand pas que nous venons de franchir. Ailleurs dans le monde, où les ratios ont été implantés, la démarche s’est avérée beaucoup plus longue que celle que nous avons accomplie jusqu’à présent. Nous, nous avançons rapidement. Vous pouvez être fières et avoir confiance.

Ceci dit, nous ne sommes pas naïves. Nous savons qu’il y aura encore des embûches et c’est pourquoi nous maintiendrons la pression. Et pour ce faire, nous aurons besoin de vous et de votre mobilisation. Mais ce que nous avons réussi à obtenir n’est pas banal. C’est un engagement gouvernemental formel vers des ratios implantés partout dans le réseau. Ce n’est pas une lettre d’intention, ça avance. Et nous, nous avançons rapidement.

Nous allons suivre pas à pas ces projets tout en évaluant les impacts positifs des ratios sur le personnel, sur les soins et sur les patients. Notre objectif demeure toujours le même : les inscrire dans une loi. Certains feront preuve de cynisme en nous reprochant de ne pas aller assez vite et bla-bla-bla… Je rappellerai que la pensée magique n’existe pas. Pendant que d’autres critiquent, nous on bouge. Rappelez-vous, la seule organisation qui a fait des travaux sérieux sur les ratios c’est la FIQ. Critiquer ce travail, c’est critiquer la volonté des professionnelles en soins dans leur lutte pour retrouver les moyens de dispenser des soins de qualité et sécuritaires sans y laisser leur peau.