FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Oublions les élites : racontons les histoires des travailleuses

Oublions les élites : racontons les histoires des travailleuses

Les célébrations entourant le 1er mai à travers le monde nous obligent à prendre conscience de l’importance de nos acquis et de leur fragilité. En Turquie, par exemple, plus de 152 000 fonctionnaires ont été licencié(e)s et accusé(e)s de terrorisme ces 18 derniers mois. Lami Özgen, coprésident de la Confédération des syndicats de fonctionnaires KESK de 2011 à 2017, a été forcé de quitter le pays à cause de cette situation injuste, après avoir écopé d’une peine de prison en raison de ses activités syndicales.

C’est pourquoi l’Internationale des Services Publics (ISP) a choisi la Fête du travail, le 1er mai, pour lancer One Day – une série de films sur le monde du travail, qui présente les réalisations extraordinaires de travailleuses du secteur public ordinaires aux quatre coins du monde. Mettant en scène 16 histoires de travailleuses dans neuf pays (Philippines, Japon, Indonésie, Italie, États-Unis, Tchad, Liban, Guatemala et Brésil), ces films illustrent la façon dont les travailleuses de première ligne luttent contre la privatisation, l’austérité et le néolibéralisme et mettent en avant les campagnes en faveur des droits syndicaux, de la préparation aux catastrophes et de l’accès à des services publics de qualité.

Bien que leurs histoires soient différentes, ces travailleuses des services publics servent un même objectif : améliorer la vie au sein de leur communauté, et pas seulement pour les plus riches.