FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIQ applaudit la résurrection du Commissaire à la santé et au bien-être

La FIQ applaudit la résurrection du Commissaire à la santé et au bien-être

C’est avec soulagement que la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec-FIQ a accueilli la nouvelle de la suppression des articles concernant l’abolition du Commissaire à la santé et au bien-être (CSBE). Rappelons que le gouvernement Couillard avait annoncé son abolition pour des raisons financières il y a environ deux ans. La FIQ, comme plusieurs organisations et experts de la santé et des services sociaux, avait alors souligné les conséquences dramatiques pour la population de priver le système de santé québécois de son seul regard objectif et neutre.

« Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a annoncé que cette volte-face du gouvernement était vraiment réfléchie », a déclaré Nancy Bédard, présidente de la FIQ. « Cependant, pour que le tout fonctionne bien, il faut l’accompagner de conditions gagnantes. Pour nous, à la FIQ, il est primordial que le Commissaire soit réellement indépendant, qu’il retrouve son équipe et que son budget soit bonifié de 25 %. Mais surtout, le Commissaire et son équipe doivent jouir d’un vrai accès aux données de la RAMQ et du MSSS », a-t-elle insisté.

Organisation féministe avec un effectif composé à 90 % de femmes, la FIQ invite par ailleurs le gouvernement à considérer la nomination d’une autre femme à titre de commissaire. « Des femmes qui détiennent une grande expertise et un leadership en santé, il y en a beaucoup. Toutes professions confondues, elles composent plus de 80 % de l’effectif du réseau », a conclu madame Bédard.