FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Épuisées : oui. Résignées : non. Appel à la mobilisation!

Épuisées : oui. Résignées : non. Appel à la mobilisation!

Les 30 et 31 mai dernier avait lieu la 15e édition du Réseau des jeunes où près de 100 participantes ont pris part aux conférences, activités et autres présentations. Fait à noter, il s’agissait de la 1re édition depuis l’adoption d’une recommandation du comité Jeunes, au congrès de décembre 2017, voulant que le Réseau des jeunes soit dorénavant ouvert aux personnes de 35 ans et moins, plutôt que de 30 ans et moins.

Sous le thème « Épuisées : oui. Résignées : non. Appel à la mobilisation! », ce Réseau avait pour objectif de sensibiliser les jeunes participantes à l’immense pouvoir qu’elles détiennent pour faire changer les choses et améliorer leur quotidien et celui de la population qu’elles côtoient. Comment faire et par quoi commencer pour susciter la mobilisation en nos rangs? Voilà d’importantes questions pour lesquelles les différent-e-s conférencier-ère-s ont tenté d’aiguiller les militantes.

Au cours des derniers mois, l’ampleur de la détresse des professionnelles en soins a été révélée au grand public. Plusieurs membres de la FIQ et de la FIQP ont alors témoigné de leur épuisement et du recul de leurs conditions de travail. Ces nombreuses dénonciations, notamment dans les médias sociaux, ont grandement inspiré les membres du comité Jeunes qui souhaitaient toutefois profiter de ce Réseau pour que soient expliquées leurs multiples implications et conséquences possibles.

La présidente de la FIQ, Nancy Bédard, tenait à être présente et a saisi cette occasion pour échanger avec les jeunes sur un dossier chaud de l’organisation : les ratios professionnelles en soins/patient-e-s. « Ce dossier-là vous appartient. Moi, je suis mandatée par vous pour porter cette lutte-là, pour porter votre voix », a-t-elle rappelé.

Nathalie Lévesque, responsable par intérim du comité Jeunes, a conclu les deux extraordinaires journées du Réseau des jeunes du printemps 2018 en rappelant ceci : « En tant que jeunes professionnelles en soins et jeunes militantes, vous devez faire connaître et exprimer haut et fort votre volonté de changement afin que le gouvernement ainsi que ceux qui dirigent vos milieux de travail soient plus respectueux du travail que vous accomplissez au quotidien pour l’ensemble de la population. Ils doivent aussi être plus respectueux de votre vie personnelle et familiale. N’ayez pas peur de contaminer vos collègues et votre entourage. Prenez la parole et faites-vous entendre! »