FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Fermeture temporaire de l’urgence du Centre Paul-Gilbert : la FIQ–SPSCA dénonce ce coup dur pour la population de la région

Fermeture temporaire de l’urgence du Centre Paul-Gilbert : la FIQ–SPSCA dénonce ce coup dur pour la population de la région

C’est avec effarement que la FIQ–Syndicat des professionnelles en soins de Chaudière-Appalaches a appris la fermeture temporaire de l’urgence du Centre Paul-Gilbert, à Charny. « C’est extrêmement préoccupant. Ça implique qu’en moyenne une centaine de patients par jour devra aller ailleurs. L’impact sera énorme sur les établissements de santé des alentours, surtout pour l’urgence de l’Hôtel-Dieu de Lévis. On risque des débordements importants », indique Laurier Ouellet, président du Syndicat.

À partir du 3 novembre prochain, l’urgence du Centre Paul-Gilbert n’accueillera plus de patient-e-s en soirée, une réduction des heures d’ouverture qui ne sera pas sans conséquence pour la population. « L’annonce de la fermeture de soir nous fait craindre que le Centre Paul-Gilbert perde son statut d’urgence, ce qui ferait encore plus diminuer les heures d’ouverture. C’est impensable », souligne monsieur Ouellet.

Selon la Direction du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches, les médecins refuseraient d’effectuer de la garde au Centre-Paul Gilbert, ce qui l’obligerait à fermer l’urgence. « C’est inadmissible. Qu’en pense la nouvelle ministre de la Santé? Nos membres, elles, sont disponibles et ne demandent qu’à offrir les soins auxquels la population de Chaudière-Appalaches est en droit de s’attendre », conclut Laurier Ouellet.

(photo: Wikimedia Commons)