FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Les professionnelles en soins ne digèrent pas les déclarations de PDG du CISSS de l’Outaouais

Les professionnelles en soins ne digèrent pas les déclarations de PDG du CISSS de l’Outaouais

Les professionnelles en soins de l’Outaouais, très en colère des récentes déclarations de Josée Filion, présidente-directrice générale du CISSS de l’Outaouais, ont manifesté ce midi simultanément devant l’Hôpital de Gatineau et de Buckingham. Nancy Bédard, présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ s’était jointe aux manifestantes de Gatineau pour appuyer leurs revendications et dénoncer la situation qui perdure depuis trop longtemps.

Pour la FIQ – Syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais (FIQ-SPSO), les récentes déclarations de madame Filion sont inacceptables et ne font qu’accentuer le fossé entre les professionnelles en soins et la direction. Alors qu’elle admettait, en mai dernier, avoir besoin de montants supplémentaires pour administrer les services, elle déclare maintenant que « c’est un manque de rigueur » et non un manque de financement qui serait à la source des problèmes vécus au sein des services de santé de l’Outaouais. « Qu’est-ce que la PDG sous-entend avec une phrase aussi nébuleuse? Qui manque de rigueur? L’administration ou bien l’ensemble des employées du CISSSO? Nos membres sont choquées par une telle déclaration », de déclarer Patrick Guay, président par intérim de la FIQ-SPSO.

Pour le porte-parole syndical, la PDG devrait se montrer davantage sensible à ce que vivent les professionnelles en soins. « Après sa volte-face quant à la compensation monétaire de 200 % en cas de temps supplémentaires pour le congé de la fête du Travail, voilà qu’elle ajoute l’insulte à l’injure en laissant planer un doute sur les compétences professionnelles de nos membres », de poursuivre monsieur Guay.

Un projet ratio inspirant

À l’instar du président du syndicat, la présidente de la FIQ, Nancy Bédard, s’explique mal le manque de leadership actuel de la PDG. « Madame Filion occupe ce poste depuis plus de 6 mois. Elle devrait être à pied d’œuvre afin de mettre en place des solutions qui contribueront à offrir un environnement de travail intéressant et s’assurer de donner les moyens aux professionnelles en soins pour dispenser des soins de qualité et sécuritaires à la population. J’ose croire qu’elle est déjà saisie de l’urgence d’agir et qu’elle est bien au fait des problèmes liés au manque de personnel, à la mauvaise planification de la main-d’œuvre et au temps supplémentaire. Tous ces problèmes soulevés depuis longtemps ont des conséquences désastreuses sur les professionnelles en soins. Le projet ratios de l’urgence de Hull a clairement démontré des effets positifs sur les conditions de travail et sur la qualité et la sécurité des soins, mais la direction refuse de l’exporter à l’urgence de Gatineau. C’est un non-sens », d’expliquer madame Bédard.

Être à l’écoute des professionnelles en soins

Soulignons d’ailleurs qu’une rencontre avait été sollicitée par la FIQ-SPSO entre son président, madame Bédard et madame Filion, mais que cette dernière l’a déclinée faute de disponibilité. Malgré ce refus, le syndicat local a convenu d’une rencontre avec la PDG le 19 septembre prochain.

La manifestation d’aujourd’hui fait état du ras-le-bol des professionnelles en soins et des nombreuses interventions sans réponses du syndicat. « L’épuisement et la détresse des professionnelles en soins sont à leur apogée. Nous ne voulons plus d’une direction qui n’est pas à l’écoute des besoins de celles qui sont au cœur des soins offerts à la population. Il faut agir maintenant tant pour le bénéfice des professionnelles en soins que pour celui des patient-e-s », de conclure Patrick Guay,

À propos de la FIQ – SPSO

La FIQ – Syndicat des professionnelles en soins de l’Outaouais compte plus de 2 800 professionnelles en soins, soit la grande majorité des infirmières, des infirmières auxiliaires et des inhalothérapeutes œuvrant dans les établissements de santé et de services de la région. Elle est affiliée à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec–FIQ.