FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Projet de loi n° 52 – Un rendez-vous important pour revendiquer plus d’indépendance pour les commissaires locaux aux plaintes et améliorer la qualité des soins

Projet de loi n° 52 – Un rendez-vous important pour revendiquer plus d’indépendance pour les commissaires locaux aux plaintes et améliorer la qualité des soins

La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec–FIQ, Nancy Bédard, accompagnée de Sonia Mancier, présidente de la FIQP | Secteur privé, ont présenté aujourd’hui devant la Commission de la santé et des services sociaux le mémoire de l’organisation dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques sur le projet de loi n° 52, Loi visant à renforcer le régime d’examen des plaintes du réseau de la santé et des services sociaux notamment pour les usagers qui reçoivent des services des établissements privés.

Mémoire relatif au projet de loi 52 – Loi visant à renforcer le régime d’examen des plaintes du réseau de la santé et des services sociaux notamment pour les usagers qui reçoivent des services des établissements privés

Une imposante charge de travail, une indépendance mitigée et des ratios

Les Fédérations accueillent plutôt favorablement le projet de loi, tout en soulevant certaines préoccupations relatives à la charge de travail des commissaires, car de nouvelles responsabilités leur sont confiées. De plus, certaines actions du gouvernement en marge du projet de loi pourraient miner en partie l’indépendance des commissaires alors que celle-ci est essentielle à l’accomplissement de leurs responsabilités.

Pour diminuer le nombre de plaintes et d’interventions, la FIQ et la FIQP proposent d’implanter des ratios professionnelles/patient-e-s dans tous les établissements de santé. C’est en agissant en amont en mettant en place des solutions pérennes que l’on améliore la qualité des soins et des services.