FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Manque-t-il réellement 10 000 salariées dans le réseau de la santé?

Manque-t-il réellement 10 000 salariées dans le réseau de la santé?


Si on en croit le premier ministre, il en manquerait même 20 000.

François Legault affirme à qui veut l’entendre qu’il manquait déjà 10 000 personnes dans le réseau de la santé avant le début de la crise, et que 10 000 autres se seraient ajoutées depuis, portant le nombre d’absences à 20 000. Toujours selon monsieur Legault, la peur dêtre en contact avec la COVID-19 serait la principale raison pour expliquer ces absences.

Nous avons déjà établi dans un article précédent qu’il n’était pas possible pour une professionnelle en soins de s’absenter par peur. Cette fois, nous avons décidé de nous intéresser de plus près à ce chiffre de 10 000 que le premier ministre avance, et qui devient parfois 20 000 selon son humeur.


VériFIQation faite

Malgré les multiples demandes formulées par la FIQ pour connaître la source de cette information, aucune réponse claire n’a été obtenue. Cependant, selon les données que nous avons, ce serait plutôt 6 449 personnes dans le réseau de la santé qui se seraient absentées pour une raison ou une autre : retraits préventifs, maladies chroniques, isolement, processus de dépistage et dossier à la CNESST. On est donc loin du chiffre avancé par le premier ministre.

Par ailleurs, précisons que nos données incluent toutes les salariées absentes dans les établissements, qu’elles soient cuisinières, infirmières, préposées aux bénéficiaires, cadres, techniciennes ou autres. Seuls les médecins sont exclus du calcul.

Pour être capable d’avoir un portrait plus juste des absences, une ventilation des données par titre d’emploi aurait dû être prévue, ce qui n’est pas le cas actuellement.