FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Diriger notre regard vers le Nord

Diriger notre regard vers le Nord

* Le microsite Soigner au Nord est disponible ici *

En plus d’échapper à la canicule estivale, parce que c’est une option inusitée pour des vacances (pour celles qui en ont) au Québec, ou pour connaître le dépaysement ou le choc des cultures, il y a de nombreuses raisons pour nous, professionnelles en soins, de diriger notre regard vers le Nord. Il y a trois syndicats FIQ dans les baies des régions nordiques québécoises : les noms Ungava, James et Hudson évoquent des paysages et des réalités professionnelles où les contrastes sont à l’honneur.

Lorsque je suis devenue présidente de notre organisation, j’ai entrepris une vaste tournée de l’ensemble des syndicats de la Fédération, pour aller rencontrer face à face les professionnelles en soins de tous horizons.  Cette tournée s’est terminée par un périple nordique à la fois déroutant et nourrissant. J’y ai fait des rencontres marquantes, j’ai été charmée, inquiétée, bouleversée et impressionnée par l’autonomie professionnelle et la diversité de la pratique qu’on y retrouve.

J’ai aussi vécu des chocs. Chaque dispensaire visité avait une porte, une fenêtre qui avait été enfoncée, mais j’y ai surtout rencontré des professionnelles en soins qui m’ont toutes parlé à la fois de leurs craintes et de leur enthousiasme contagieux pour le rôle élargi, l’autonomie et la capacité d’utiliser toute la force de leur jugement clinique.  Alors que la lutte contre le racisme est d’une poignante actualité, il faut entendre ces professionnelles en soins sur la nécessité d’ouverture et d’absence de jugement, sur l’enrichissement mutuel à mesure que les liens de confiance se développent avec les membres de la communauté.

Au cœur de ce voyage, des solidarités se sont tissées et continuent de s’exprimer aujourd’hui. D’abord entre les représentantes des différentes baies, qui n’avaient pas nécessairement eu l’occasion de constater concrètement comment ça se passait chez leurs voisines. Ensuite, entre ces équipes et la Fédération, puisqu’un niveau de compréhension supplémentaire a pu s’installer. Les problèmes d’attraction, de rétention, de santé et sécurité au travail se vivent souvent différemment, mais nous avons plus en commun entre le « Nord » et le « Sud » que nous l’imaginons. Cette solidarité se vit aussi en temps de négociation.

Et parce que ces images, ces personnes, ces moments ont été marquants, ils ont été le point de départ d’un projet qui vous est présenté aujourd’hui. La pandémie a fait en sorte que bien des choses ont dû être mises sur pause. C’est donc plus tard que nous ne l’avions prévu, mais avec tout autant de fierté que je vous invite à consulter le site Soigner au Nord. C’est à travers la richesse des gens et le parcours de professionnelles en soins de ces trois baies que nous tentons de vous faire découvrir ce Grand-Nord et de l’apprivoiser.

Les défis sont grands, et pour les relever ensemble, mieux se comprendre constitue une étape indispensable. Au-delà des cartes postales (magnifiques photographies de Jacques Lavallée), le Grand-Nord recèle une pratique professionnelle aussi vaste que son territoire et des valeurs de solidarité autour desquelles nous pouvons toutes nous rencontrer. Pour ensuite créer des liens et réaliser des projets, mais surtout soutenir notre vision de ce que peuvent être nos professions, dans ce qu’elles ont de plus noble, de plus beau : soigner, avec tout ce que nous sommes, que ce soit au Nord ou au Sud.