FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Palmarès des CHSLD au Québec : la Montérégie-Est remporte la palme des pires ratios

Palmarès des CHSLD au Québec : la Montérégie-Est remporte la palme des pires ratios

Devant la résistance du gouvernement à mettre en place des ratios sécuritaires professionnelles en soins/patient-e-s, notamment dans les CHSLD du Québec, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec–FIQ et la FIQ | Secteur privé–FIQP interpellent le premier ministre et le ministre de la Santé. « L’hécatombe vécue ce printemps en CHSLD à cause de la COVID-19 ne doit jamais se reproduire. Le gouvernement doit accélérer les discussions pour diminuer la surcharge de travail, ce qui permettra de garantir la qualité et la sécurité des soins à la population », de déclarer Nancy Bédard, présidente de la FIQ.

La FIQ et la FIQP ont révélé leurs palmarès des pires ratios en CHSDL au Québec, en illustrant visuellement une scène quotidienne vécue par les professionnelles en soins. L’action se situait au Centre d’hébergement René-Lévesque à Longueuil. En effet, la Montérégie-Est détient la palme des pires ratios professionnelles en soins/patient-e-s, et la FIQ juge que cette situation est dangereuse pour la population.

Au cours des dernières années, la FIQ a fait la démonstration de la pertinence des ratios. « En mars 2018, les professionnelles en soins se sont investies dans 16 projets pilotes dans les établissements de santé, dont plusieurs en CHSLD. Nos membres ont pu constater les effets positifs des ratios sécuritaires sur leurs conditions d’exercices », de poursuivre madame Bédard.

Lors de ces projets ratios, les professionnelles en soins ont observé, entre autres, une diminution des risques de chute chez les patients, un meilleur contrôle de la douleur, une diminution de certains médicaments, de l’anxiété des patient-e-s et de leur famille, une augmentation significative de la capacité de marche des patient-e-s ainsi qu’une meilleure prise en charge des patient-e-s à tout moment et particulièrement lors de complications ou d’imprévu.

Plusieurs régions sur la sellette

Le palmarès démontre que la situation n’est pas rose au Québec car pour de nombreuses régions, les ratios ne sont pas du tout sécuritaires en CHSLD. Voici le top 3 des pires ratios en CHSLD :

  1. Le Centre d’hébergement Saint-Maurice en Mauricie/Centre du Québec avec un ratio de 180 patient-e-s pour 1 infirmière auxiliaire et 2 infirmières (de nuit).
  2. Le Centre d’hébergement René-Lévesque en Montérégie-Est avec un ratio de 224 patient-e-s pour 2 infirmières auxiliaires et 1 infirmière (de nuit).
  3. Le Manoir-Trinité en Montérégie-Est avec un ratio de 119 patient-e-s pour 1 infirmière auxiliaire (de nuit).

Pour Brigitte Pétrie, présidente du Syndicat des professionnelles en soins de la Montérégie-Est, le palmarès des régions n’a rien de réjouissant car sa région occupe la pire position du palmarès. « Nos membres constatent et subissent quotidiennement les conséquences d’avoir trop de patient-e-s à leur charge, Aujourd’hui, les professionnelles en soins de la Montérégie-Est joignent leur voix à toutes les professionnelles en soins du Québec afin que le gouvernement améliore rapidement les conditions de travail ».

Une image vaut mille mots

La FIQ a installé 125 effigies en coroplaste représentant autant de patient-e-s de CHSLD sur le terrain du Centre d’hébergement René-Lévesque à Longueuil. Par la suite, une professionnelle en soins a simulé sa tournée de soins en mettant en évidence la surcharge de travail que représente un tel nombre de patient-e-s pour elle.

« Le message de la FIQ est très clair, nous n’avons plus à prouver que la solution des ratios est une voie incontournable pour redonner la capacité à nos membres de soigner. Le gouvernement n’a-t-il pas encore reçu assez de témoignages, de faits et d’histoires dramatiques? Qu’attend-il pour agir maintenant, c’est urgent! » d’expliquer la présidente de la FIQ.

Avec cette démonstration grandeur nature de 125 patient-e-s vivant en CHSLD, la population et les élus pourront se mettre dans la peau des professionnelles en soins. « Elles ont une charge de travail inhumaine et leurs responsabilités professionnelles sont énormes. Elles sont confrontées à faire des choix en priorisant certains soins plutôt que d’autres. Ce qui va à l’encontre de leur éthique professionnelle et leur fait porter un poids bien trop lourd sur leurs épaules. », de conclure madame Bédard. 

Méthodologie

Le palmarès est un portait des ratios en CHSLD effectué entre le 1er et le 18 septembre. Pour chacun des 306 CHSLD du Québec, publics et privés où les membres de la FIQ travaillent, une moyenne des ratios professionnelles en soins/patient-e-s a été faite sur les trois quarts de travail (jour, soir, nuit). La FIQ a classé les résultats par établissement et par région en indiquant des codes de couleurs qui illustrent le niveau de danger des conditions de travail, allant de « moins problématiques » à « très dangereux ».