FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Un message clair dans le ciel de Montréal : « Legault, on veut des ratios ! »

Un message clair dans le ciel de Montréal : « Legault, on veut des ratios ! »

Ce matin, pendant l’heure de pointe, les Montréalais auront pu voir dans le ciel de la ville un message sans équivoque de la part des professionnelles en soins de Montréal au premier ministre du Québec : « Legault, on veut des ratios ! ».

Ce gigantesque message publicitaire, tiré par avion, est lancé par les syndicats affiliés à la FIQ et à la FIQP de Montréal, réunis à la Table régionale d’action et de concertation (TRAC) Montréal. Un autre message, en anglais cette fois, sera diffusé en fin d’après-midi.

Afin de réduire l’impact environnemental de cette action de visibilité, la TRAC Montréal compensera les émissions de gaz à effet de serre par l’achat de crédits carbone.

Hécatombe en CHSLD : plus jamais

« Nous le disions bien avant la COVID-19, il doit y avoir des ratios sécuritaires professionnelles en soins/patient-e-s en CHSLD pour que les professionnelles en soins aient une charge de travail raisonnable et qu’elles puissent soigner au meilleur de leurs connaissances et de leurs capacités, mentionnent Kathleen Bertrand, présidente de la FIQ–Syndicat des professionnelles en soins du Nord-de-l’Île-de-Montréal, et Stavros Birbatakos, président de la FIQ–Syndicat des professionnelles en soins du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal, porte-paroles de la TRAC Montréal. L’hécatombe que nous avons connue dans les CHSLD et les établissements privés conventionnés (EPC) montréalais ne doit plus jamais se reproduire. »

Selon des statistiques de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), 3570 décès ont été causés par la COVID-19 dans l’agglomération de Montréal. De ce nombre, 80% des personnes décédées demeuraient en CHSLD ou en résidence privée pour aînés. *

« Ce nombre est désastreux et cette situation dramatique a laissé des traces profondes chez les professionnelles en soins qui travaillent dans les CHSLD et les EPC montréalais. Elles sont indignées et exigent des changements rapides et concrets », rapportent les porte-paroles.

Déployer des ratios dès maintenant

Selon le Palmarès des pires ratios en CHSLD que la FIQ a diffusé cet automne, il y a 17 CHSLD et EPC de Montréal qui sont considérés comme « très dangereux » quand on regarde la moyenne des ratios par quart de travail. C’est énorme !

Dans le cadre de la négociation nationale actuelle, la FIQ et la FIQP réclament le déploiement graduel sur trois ans des ratios sécuritaires pour les professionnelles en soins/patient-e-s dans tous les CHSLD du Québec.

« C’est une occasion pour le gouvernement d’écouter les solutions proposées par les infirmières, les infirmières auxiliaires, les inhalothérapeutes et les perfusionnistes cliniques, car ce sont elles les véritables expertes des soins. Inscrire les ratios dans la convention collective serait un geste fort de la part du gouvernement. Ce geste attirera les professionnelles en soins dans le réseau et obligera les employeurs à respecter les ratios, pour le bien-être des patient-e-s et des professionnelles en soins qui les soignent au quotidien », martèlent Mme Bertrand et M. Birbatakos.

Pour les établissements n’ayant pas de CHSLD, par exemple le CHUM ou l’Institut de cardiologie de Montréal, le déploiement des ratios doit débuter dans les centres d’activités d’urgence ou de médecine-chirurgie, selon l‘évaluation des besoins faite par les parties locales.