FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Masque N95 : l’Association des infirmières de l’Ontario invoque les récents gains de la FIQ afin de mieux protéger ses propres membres.

Masque N95 : l’Association des infirmières de l’Ontario invoque les récents gains de la FIQ afin de mieux protéger ses propres membres.

Inspirées par les procédures entreprises par la FIQP et la FIQ auprès du Tribunal administratif du travail, l’Association des infirmières de l’Ontario se tourne elles aussi vers les tribunaux pour assurer une meilleure protection de leurs 68 000 membres. Elles réclament également que les autorités de santé ontariennes appliquent le principe de précaution compte tenu des risques de transmission par aérosol du virus. De leur point de vue, l’Ontario doit s’appuyer sur les conclusions du juge Bouvier afin de mieux protéger les travailleuses de la santé lorsqu’elles sont en présence de patient-e-s infecté-e-s par la COVID-19 ou suspecté-e-s de l’être.   

La FIQ trouve choquant que le personnel de la santé, quel que soit la province où il pratique, ait à se battre ainsi pour obtenir le strict minimum en matière de protection.  Depuis le début de la pandémie, les professionnelles en soins mettent leur santé en jeu afin de protéger et soigner la population, et ce manque de considération de la part des autorités de la santé n’a rien pour les motiver à continuer.  

Le 23 mars dernier, après plus d’un an de revendications, le Tribunal administratif du travail (TAT) donnait raison à la FIQ en reconnaissant le principe de précaution dans l’utilisation des masques de type N95, et ordonnait aux établissements de rendre disponible ces derniers à l’ensemble des professionnelles en soins sur le territoire québécois, qu’elles soient en zone chaude ou tiède et dès qu’un résident est suspecté ou atteint de la COVID-19. Tous les employeurs au pays devraient s’appuyer sur les plus hauts standards en matière de protection des travailleuses.  

La FIQ tient à exprimer toute sa solidarité à l’égard de leurs consœurs de l’Ontario dans cette bataille.