Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires du Bas-Saint-Laurent

Une autre victoire pour les professionnelles en soins du Bas-Saint-Laurent

Une autre victoire pour les professionnelles en soins du Bas-Saint-Laurent

Après le dépôt de 40 griefs par le Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires du Bas-Saint-Laurent (FIQ), l’employeur accepte de rémunérer à taux et demi les heures de formation des professionnelles en soins si elles sont considérées comme des heures supplémentaires.

« Plus de 330 membres ont reçu une rétroactivité, jusqu’à avril 2016, pour les heures de formation qui s’ajoutaient à leur journée ou semaine de travail régulière, comme le prévoit la convention collective nationale! Nous sommes très heureuses d’avoir mené cette bataille pour que leurs droits soient respectés », indique Aline Boucher, présidente par intérim du comité exécutif transitoire du Syndicat.