Syndicat des professionnelles en soins de la Capitale-Nationale

Des vacances écourtées dénoncées par les professionnelles en soins du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Des vacances écourtées dénoncées par les professionnelles en soins du CIUSSS de la Capitale-Nationale

La FIQ-Syndicat des professionnelles en soins de la Capitale-Nationale (FIQ-SPSCN) dénonce l’intention de la direction du CIUSSS de la Capitale-Nationale de limiter les vacances de l’ensemble des professionnelles en soins du territoire à deux semaines cet été. Le syndicat s’explique mal cette volonté qui mine l’état de ses membres qui sont épuisées et qui ont besoin de vacances.

La région de Québec fait pourtant bonne figure et est moins touchée par la pandémie de COVID-19. « La pandémie touche seulement 20 % du CIUSSS de la Capitale-Nationale présentement alors je me demande pourquoi on imposerait une limite sur la durée des vacances à 100 % de nos membres infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes », déplore Patricia Lajoie, présidente de la FIQ-SPSCN.

Le syndicat a proposé plusieurs solutions à l’employeur pour permettre à toutes les professionnelles en soins de bénéficier de leurs vacances tout en maintenant les services à la population. L’employeur refuse de considérer toute alternative et s’entête à imposer cette unique mesure à toutes.

Des actions se tiendront au cours des prochains jours pour dénoncer cette décision qui ne tient pas la route, qui bafoue les droits des professionnelles en soins et qui est inhumaine pour elles et leur famille.