Congrès 2017

Soigner : une œuvre collective!

Sommaire

Depuis le dernier congrès de la FIQ, le réseau de la santé a changé dramatiquement avec l’adoption de la Loi 10 par le gouvernement. Non seulement les nouvelles unités d’accréditations regroupent désormais un nombre imposant de membres, mais les territoires où elles se trouvent sont devenus immenses. Cette nouvelle réalité régionale de nos syndicats comporte son lot de défis pour assurer la représentation et la participation de toutes les membres à l’action syndicale. La taille des territoires et des établissements fait en sorte que les membres pourraient se sentir éloignées de leur syndicat et qu’il sera plus difficile de se concerter lors de moments charnières. Les occasions de se voir, de réfléchir et de prendre position ensemble deviendront également plus limitées et plus complexes à réaliser.

Si la qualité des relations humaines est un gage de la capacité d’agir d’un syndicat, alors le contexte actuel doit être analysé en détail. Surpasser les obstacles mis sur notre route par la réforme pharaonique du réseau de la santé et des services sociaux ne sera pas une mince affaire. Nous devrons créer les occasions : le congrès en est une!

Au cours des dernières années, nous avons déployé des efforts pour redynamiser notre démocratie syndicale : le peaufinage de nos stratégies web, la diffusion régulière de formations accréditées aux membres, les gains lors des négociations nationales, etc. Plusieurs initiatives ont été menées par la Fédération pour la réalisation de « nouveaux modèles » porteurs, et cela, sur plusieurs fronts. La mise en place de cliniques de proximité en est un exemple. Par diverses stratégies, nous avons tenté de sortir du cadre.

Penser différemment suscite des réactions, mais cela est nécessaire pour l’avancement de dossiers. Après tout, c’est ainsi qu’on arrive à alimenter des débats et des réflexions, tant à l’intérieur de la Fédération que sur la place publique.

Nous connaissons l’impact des programmes sociaux, de la qualité des milieux de vie et de travail ainsi que de l’environnement sur notre santé et sur celle de la population. Nous sommes bien placées pour nous prononcer sur les déterminants de la santé. Le 11e Congrès de la FIQ, également le 1er de FIQP et du Regroupement des FIQ, donnera le coup d’envoi pour canaliser l’énergie des militantes et des membres vers un projet syndical large au sein d’un réseau de la santé équilibré, car soigner est une œuvre collective.

Ateliers intersectoriels

Le mardi 28 novembre, les déléguées du congrès auront l’occasion de participer à deux ateliers intersectoriels animés par des conseillères syndicales de divers secteurs et services de la FIQ.


Tout le monde (n’) en parle (pas) : les inégalités et la santé, notre affaire?

Les inégalités sociales et économiques ont un impact sur la santé, mais est-ce notre affaire, à nous, les professionnelles en soins? Devons-nous intégrer cet enjeu politique dans notre pratique ou en faisons-nous déjà suffisamment en donnant des soins quotidiennement dans un contexte difficile? Est-ce que notre syndicat a un rôle à jouer pour influencer et mobiliser autour de cette question ou, devant l’ampleur des défis du réseau de la santé, devrait-il concentrer son action sur la défense de nos conditions de travail?

Êtes-vous « S.M.A.R.T »?

Une équipe motivée par des objectifs clairs atteindra ses buts plus aisément. Saviez-vous qu’il existe une approche permettant d’optimiser l’élaboration de ses objectifs, facilitant d’autant l’atteinte de résultats tangibles et positifs? Rassemblez vos collègues autour d’objectifs S.M.A.R.T.

Harcèlement et violence au travail : agir localement, agir collectivement!

Dans le cadre de cet atelier, les participantes auront l’occasion d’être sensibilisées aux problématiques de violence et de harcèlement telles que vécues dans les milieux de soins, dans une perspective féministe, par le biais des concepts de socialisation genrée, de violence organisationnelle et du « care », afin de s’approprier des outils et de mettre en œuvre des solutions collectives pour agir directement au plan local. Les politiques de prévention, les recours, les remèdes et le traitement des plaintes seront explorés et actualisés par le biais d’un cas pratique et d’une discussion commune.

Opération flocon de neige : mobiliser pour mieux régner

La mobilisation est la pierre angulaire du rapport de force syndical, mais elle ne tombe pas du ciel. C’est par une stratégie bien préparée et du travail de terrain qu’elle se construit et se maintient. Comment bâtir une équipe de mobilisation durable et efficace? Quelles sont les conditions de réussite d’une campagne de mobilisation? Nous tenterons de répondre à ces questions ensemble à travers des conseils et des exercices pratiques!

Mieux documenter l’action syndicale : les meilleures pratiques

Cet atelier se divise en trois axes : pourquoi? comment? et quoi? Il permet un tour d’horizon sur la prise de notes syndicales en abordant leur utilité et les conséquences lorsqu’elles font défaut, en proposant différents outils pour une bonne documentation de votre action syndicale et en décrivant les caractéristiques nécessaires aux notes syndicales adéquates, des exemples à l’appui. Au terme de cet atelier, des mises en situation mettront à l’épreuve autant les militantes débutantes que les plus expérimentées.

Contexte politique actuel, montée du populisme et syndicalisme : opportunité ou menace pour la FIQ

La conjoncture actuelle est caractérisée par une remise en question des institutions. Face à la précarisation et à l’augmentation des inégalités, différentes interprétations se font concurrence pour satisfaire une population à la recherche de coupables. Parmi les incriminés, on retrouve régulièrement les « élites », les politiciens ou les syndicats. En ce sens, cet atelier sera l’occasion de se questionner sur les défis et les opportunités des organisations syndicales dans un monde en effervescence.

La démocratie syndicale à l’ère du vote électronique

Cet atelier présente les résultats d’une recherche abordant la question suivante : est-ce que le vote électronique peut être considéré comme un outil démocratique pouvant s’arrimer avec les pratiques traditionnelles des syndicats et améliorer les processus démocratiques? En raison de l’enracinement des nouvelles technologies de l’information et de communication dans la vie personnelle et professionnelle de leurs membres, les syndicats doivent adopter de nouvelles pratiques. Cet atelier vise notamment à partager l’expérience de syndicats ayant adapté leurs processus démocratiques de participation, de délibération et de prise de décision.

Suggest Edit