FIQ | Secteur privé (FIQP)

Manifestation de solidarité avec les professionnelles en soins de la Résidence Angelica

Manifestation de solidarité avec les professionnelles en soins de la Résidence Angelica

Plus d’une centaine de personnes ont pris le temps de manifester leur solidarité aux professionnelles en soins et aux travailleuses de la Résidence Angelica, un des CHSLD de la région de Montréal qui se bat contre la COVID-19, en se réunissant devant l’édifice du boulevard Gouin en fin d’après-midi, lundi.


Flickr Album Gallery Powered By: WP Frank

Cette action, réalisée selon les directives de la santé publique, visait à témoigner du soutien au personnel de la Résidence, mais aussi à rappeler au gouvernement que la crise n’est pas terminée. En date du 20 mai 2020, il y avait 103 résidents infectés et 59 qui sont décédés. Parmi les employés, plus d’une centaine ont été infectés, dont au moins 20 professionnelles en soins.

Selon Sonia Mancier et Martine Trembay, respectivement présidente et trésorière de FIQP – secteur privé, pour poursuivre leur travail, les professionnelles en soins ont besoin de :

  • protection : elles exigent des masques N95 et l’ensemble des équipements requis pour que le personnel cesse d’être infecté. Quelques masques N95 ont été distribués au cours de l’événement, mais c’est l’employeur qui doit les fournir. Une meilleure protection permettrait d’éviter beaucoup de contamination chez les salariées et les résidents.
  • répit : malgré les annonces de renforts, il se fait toujours attendre alors qu’il est impératif que les professionnelles en soins soient soutenues, puissent prendre des vacances et se reposer.
  • respect: les arrêtés ministériels, qui suspendent des dispositions des conventions collectives, ce sont les droits des travailleuses qui sont suspendues. Ces arrêtés doivent cesser d’être utilisés et elles doivent retrouver leurs droits.

La contribution des personnes issues de la diversité, qui forment la plus grande partie des équipes de soins, à la Résidence Angelica et dans les CHSLD de la région, a aussi été soulignée. Les personnes réfugiées qui travaillent dans les établissements de santé et qui réclament que leur statut soit régularisé ont aussi été appuyées.

C’est l’Alliance interprofessionnelle de Montréal (AIM), affiliée à la Fédération interprofessionnelle de la santé- Secteur privé (FIQP), qui a lancé cet appel à la solidarité, auquel ont répondu les membres des familles des résidents, de nombreux organismes communautaires, des syndicats (FIQ, SPSNIM, SPSS du Centre-Sud-de-l’île-de-Montréal, SQEES FTQ, APTS) le député de Laurier-Dorion Andrés Fontecilla, la députée de Bourassa-Sauvé Paule Robitaille et de nombreux citoyens.