Je dénonce

CIUSSS de la Capitale-Nationale cas #1032

Bonjour,

Je vous écris car je ne sais plus où me tourner pour me faire entendre.

Je suis infirmière pivot en oncologie dans la belle région de Charlevoix, à Baie-St-Paul, et nos supérieurs nous empêchent de bien s’occuper de nos patients…

Depuis le début de la première vague du COVID, nous avons dû nous adapter à divers changements et cela dans des délais plutôt minces. Nous écoutons/suivons les recommandations ministérielles et nous les mettons en place le plus rapidement possible.

Or, depuis le 20 octobre, je dois m’occuper non seulement de la clientèle de Baie-St-Paul, mais également de celle de La Malbaie!!! Je suis donc la seule intervenante pour toute cette clientèle qui est déjà très vulnérable… Pour des raisons de manque de personnels infirmiers et d’éclosion à la COVID à l’hôpital de La Malbaie, les gestionnaires on pris cette décision de déplacer la clientèle.

Le problème est qu’en plus d’être la seule intervenante pour tous ces gens, nos gestionnaires refusent de me libérer de l’urgence pour me permettre d’avoir plus de temps à consacrer à ces pauvres patients. Ils disent que j’ai un poste qui combine l’urgence et l’oncologie et qu’ils ne peuvent pas le décombiner…
Pourtant, durant cette pandémie, le ministre a accordé aux employeurs la possibilité de « jouer » avec les horaires/poste des infirmières pour les déplacer où bon ils leur plaisent. Comme exemple, les infirmières des GMF qui se font relocaliser en longue durée .

De plus, puisque maintenant nous avons à tous les jours des patients COVID positifs à l’urgence, j’augmente grandement mes risques de contracter la maladie et par la suite, de la transmettre à notre clientèle qui est déjà très fragile!!!!

Les recommandations du ministère sont claires:

« Consignes pour le personnel
• Le personnel du centre de cancérologie (centre ambulatoire et unités d’hospitalisation) doit être dédié uniquement à ce secteur »

L’ensemble des documents en cancérologie est disponible au lien suivant :
www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/covid-19/directives-cliniques-aux-professionnels- et-au-reseau/cancerologie/

Notre but (les infirmières en traitement et moi) est le bien-être et la sécurité des patients… mais pour les gestionnaires, et malgré les recommandations ministérielles en cancérologie, il en est tout autre!!!!

Une des recommandations de la gestionnaire en oncologie est que j’évite la clientèle « rouge » à l’urgence mais le message ne se rend pas au gestionnaire de l’urgence…. Aujourd’hui, j’ai dû encore expliquer cette recommandation auprès de mes collègues de l’urgence… Suite a cela, nous avons communiqué avec le gestionnaire de l urgence qui s’est empressé de me répondre que je pouvais soigner de la clientèle « rouge » sans problème et qu’il mettait fin à la conversation en plus de me faire un avis disciplinaire !!! Et juste avant cela, il m’accusait de causer de la frustration et de la confusion auprès de mes collègues!!!!

C’est plutôt moi qui est confuse et déboussolée parmi toutes ces recommandations changeantes et non cohérentes!!!!

Notre cher syndicat est bien entendu au courant de la situation mais évidemment, il n’a aucun pouvoir dans un tel cas….

Nous sommes fatigués, découragés, déboussolés de toute cette situation aberrante .. et D’avoir des gestionnaires non aidants pendant une pandémie active et réelle !!!

C’est fou comment la raison première de toute infirmière, soit le bien-être et la sécurité de tous patients, peut changer quand on devient gestionnaire !!!!

Je demeure donc dans l’espoir 🤞 d’une réponse de votre équipe et ainsi pouvoir exposer au grand public ce qui se brasse réellement dans les bureaux de nos chers gestionnaires!!!!

Merci
Annie Cloutier