FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Situation de crise au CHSLD Ste-Anne: les gestionnaires doivent cesser l’intimidation envers les professionnelles en soins et mettre fin au climat de peur

La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, Régine Laurent, était présente aujourd’hui au CHSLD Ste-Anne à Mont Laurier. « Je suis ici pour soutenir les professionnelles en soins qui sont victimes d’intimidation de la part des gestionnaires de l’établissement. Il y a un mauvais climat de travail qui perdure depuis des années ici. Plusieurs de nos membres sont en détresse psychologique et l’employeur ne fait rien pour les aider, bien au contraire. »

« On ne laissera pas faire ça. Si la situation ne change pas rapidement, nous prendrons tous les moyens nécessaires pour que cesse le régime de terreur au CHSLD Ste-Anne. L’employeur agit de manière irresponsable et j’en prends pour preuve les mesures administratives qu’il a imposées qui obligent les professionnelles en soins à faire des manœuvres cardiorespiratoires illégales », a poursuivi Francis Charbonneau, président du Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires Antoine Labelle (FIQ).

« Les gestionnaires du CHSLD Ste-Anne compromettent la sécurité et la qualité des soins des patients et mettent en péril la santé et la sécurité du personnel du centre. Les dirigeants du CISSS des Laurentides doivent intervenir. Nous exigeons le retrait des mesures administratives visant les manœuvres de réanimation cardiorespiratoires illégales, le retrait des mesures disciplinaires, le départ de M. St-Louis, une compensation pour préjudices subis par nos membres et la mise sur pied d’un comité de soins », a conclu Régine Laurent.