FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Reconnaitre le racisme systémique au sein de nos institutions : l’amorce d’une véritable réconciliation

Reconnaitre le racisme systémique au sein de nos institutions : l’amorce d’une véritable réconciliation

À l’instar de la toute première recommandation de la coroner Géhane Kamel, à la suite du tragique décès de Mme Joyce Echaquan, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec est d’avis que la reconnaissance du racisme systémique est la clé pour amorcer une véritable réconciliation. La FIQ joint sa voix à celle de la coroner pour que le gouvernement du Québec envoie un signal fort afin que le décès de Mme Echaquan ne sera pas vain.

Tout en reconnaissant que le racisme ait pu contribuer aux perceptions du personnel soignant, la mise en place d’un meilleur encadrement et soutien clinique, de même que l’implantation de ratios sont au nombre des recommandations émises par la coroner pour assurer des soins sécuritaires pour les patient-e-s. Enfin, favoriser les rapprochements par la formation semblent également des avenues porteuses, afin de tendre vers des soins plus respectueux et exempts de discrimination.

Rappelons que la FIQ a adopté lors de son dernier congrès le Principe de Joyce. Élaboré par le Conseil des Atikamekw de Manawan et le Conseil de la Nation Atikamekw de la mort tragique de Joyce Echaquan, le Principe de Joyce vise à garantir à tous les Autochtones un droit d’accès équitable, sans aucune discrimination, à tous les services sociaux et de santé, ainsi que le droit de jouir du meilleur état possible de santé physique, mentale, émotionnelle et spirituelle. Au cours des prochaines semaines, elle mettra en place un comité qui veillera à développer des mesures pour lutter contre le racisme.