FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Le TSO, c’est un assassinat professionnel : Mobilisation les 16 et 17 octobre

Le TSO, c’est un assassinat professionnel : Mobilisation les 16 et 17 octobre

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec–FIQ soutiendra la mobilisation des syndicats affiliés de la FIQ dont les membres refuseront de faire du temps supplémentaire obligatoire (TSO) au cours de la fin de semaine du 16 et 17 octobre.

Plusieurs syndicats affiliés ont tenu des assemblées générales afin de parler à leurs membres qui sont pris en otage par le TSO. Cette action s’inscrit dans le contexte d’une vaste offensive de la FIQ qui a pour objectif de forcer les gestionnaires du réseau de la santé à bannir l’imposition répétitive du TSO aux professionnelles en soins, un mode de gestion abusif pour celles qui y sont contraintes.

« Qui voudrait être soignés par une professionnelle en soins qui en est à son troisième TSO de 16 heures de travail dans des conditions qui ne respectent même pas les normes professionnelles? Poser la question, c’est y répondre. C’est dangereux pour tout le monde : les patient-e-s et nos membres! Il est impératif que les gestionnaires prennent conscience de l’inhumanité d’un tel système qui met en péril la sécurité et la santé de nos membres et de la population. »

Patrick Guay, vice-président, Relations de travail, Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec–FIQ

« Ça fait trop longtemps que ça dure! Peut-être qu’il faudra que le ministre de la Santé fasse l’expérience d’un TSO dans un milieu de soins pour qu’il comprenne ce que cela signifie pour nos membres et leurs patient-e-s. Nous l’invitons formellement à venir faire une journée de travail, à leurs côtés, pour qu’il soit à même de mesurer ce que signifie d’être pris en otage au travail avec la responsabilité de soigner, malgré l’épuisement et malgré les contraintes familiales. Qu’il constate la pression et l’intimidation qu’exercent les gestionnaires sur les équipes de travail. Il faut qu’il voie qu’après 16 heures de travail consécutives plus personne ne peut donner des soins de qualité. »

Nathalie Levesque, présidente par intérim de la FIQ

Au cours des prochains jours, la FIQ, et l’ensemble des syndicats affiliés vont déployer un vaste plan d’action et une campagne de mobilisation sous le thème Le TSO, c’est un assassinat professionnel. Le maintien du TSO comme outil de gestion anéantit toutes les chances de recruter les milliers de professionnelles en soins nécessaires pour assurer à la population les soins et les services essentiels partout sur le territoire.