FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIIQ réaffirme l’attachement des infirmières au système public de santé.

Montréal, le 26 septembre 2000  –   Aujourd’hui, la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) présente son avis aux audiences publiques nationales de la Commission Clair qui se tiennent à Montréal. " Nous tenons à réaffirmer ce matin notre vive opposition à toutes formes de privatisation du système de santé au Québec et ce, tant au niveau du financement, du contrôle que de la production des services. Depuis le début des audiences publiques de la Commission Clair, incluant les forums d’experts, les tenants de la privatisation tentent de faire passer dans la sphère du libre marché et ainsi transformer en une marchandise le droit à la santé tel que reconnu dans la Déclaration des droits de l’homme et repris, de plus d’une manière, en droit québécois ", a déclaré d’entrée de jeu la présidente de la FIIQ, madame Jennie Skene.

En réaffirmant son adhésion aux principes fondamentaux du système de santé, la FIIQ privilégie un financement équitable, peu importe l’état de santé, pour tous les citoyennes et les citoyennes à partir de l’impôt sur le revenu. C’est sur la base de ces arguments que la FIIQ rejette les options des caisses spéciales, de la contribution des usager-ère-s ou du ticket modérateur et des crédits d’impôt à l’investissement pour le financement des cliniques privées. De plus, dans le contexte difficile qui prévaut actuellement, la vente de services à des non-résidents ne saurait agréer à la Fédération.