FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Les déléguées de la FIIQ rejettent à l’unanimité l’« offre » de la CSQ.

St-Hyacinthe, le 28 mars 2001  –   Hier, première journée du conseil fédéral à St-Hyacinthe, les 600 déléguées de la Fédération des infirmières et infirmiers (FIIQ) ont adopté à l’unanimité deux importantes décisions. Elles ont dit non à la CSQ et elles ont dit non à la ZLÉA.

Offre de la CSQ, non merci!

Les déléguées ont ainsi rejeté l’«offre» de la CSQ (anciennement CEQ) envoyée à chaque équipe locale de la FIIQ par le biais d’une lettre truffée d’erreurs et de demi-vérités. Contrairement aux deux autres centrales syndicales (FTQ et CSN) qui ont proposé une affiliation en respectant la structure et l’identité FIIQ, l’invitation faite par la CSQ propose aux infirmières d’adhérer à la pièce à une fédération déjà existante (UQII) qui ne représente qu’à peine 6 % des infirmières syndiquées du Québec et qui n’a ni fait ses preuves, ni assis sa crédibilité, quant à la défense des intérêts des infirmières. Selon la FIIQ, l’offre de la CSQ n’aurait pour effet que de diviser les forces infirmières au Québec. En ce sens, les déléguées ont rejeté cette offre inacceptable. Elles demeurent convaincues que l’ensemble des infirmières doivent être unies au sein de la FIIQ et que c’est par cette voie qu’elles seront vraiment en mesure de défendre leurs intérêts. À la CSQ, les déléguées du conseil fédéral de la FIIQ disent «non merci!».

Non à la ZLÉA

Durant cette journée, les déléguées ont également résolu unanimement d’adhérer au Manifeste de Convergence Q-2001, regroupement d’opposition pacifique au Sommet des Amériques d’avril 2001. Elles ont ainsi dit «Non à la ZLÉA (Zone de Libre-Échange des Amériques). Le monde n’est pas une marchandise. Un autre monde est possible. » Les déléguées exigent la primauté des droits humains sur les exigences du commerce. Entre autres, elles ont, par cette décision, dit non à la marchandisation des services de santé et à la marchandisation du corps des femmes. La FIIQ entreprendra une vaste campagne d’information auprès de ses membres et participera à plusieurs actions citoyennes pacifiques et démocratiques entourant le Sommet des peuples, sommet parallèle au Sommet des Amériques.