FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

6e Congrès de la FIIQ « Solide et solidaire » : Des décisions importantes pour la FIIQ.

St-Hyacinthe, le 28 septembre 2001  –   Aujourd’hui se terminait le 6e congrès de la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec. Lors de ce congrès, les quelque 900 déléguées ont adopté des propositions qui permettront à l’organisation d’élargir ses solidarités et de poursuivre son action pour faire avancer les revendications des infirmières. À cet effet, les déléguées ont adopté une politique pour contrer la violence en milieu de travail.

«À la suite des récents événements survenus à l’Hôpital général de Montréal, où une infirmière a été agressée physiquement par un médecin, les déléguées ont pu constater l’importance de l’implantation de cette politique dans chaque établissement ainsi que l’urgence de briser le silence», de déclarer la présidente, Jennie Skene.

Par ailleurs, les déléguées ont décidé que la FIIQ demeurerait une fédération indépendante, tout en reconnaissant l’importance, dans le contexte actuel, d’élargir leurs solidarités collectives. En ce sens, elles ont décidé d’augmenter les montants alloués pour supporter le développement des solidarités et pour appuyer l’action des groupes impliqués dans la défense des droits humains. Elles ont également décidé de travailler au développement d’alliances syndicales et sociales larges.

D’autre part, la Fédération a décidé de créer un comité des jeunes dans le but d’encourager les jeunes infirmières militantes à faire entendre leur voix pour développer une Fédération qui leur ressemble.

Pour terminer, la présidente a appelé les déléguées à poursuivre leurs actions syndicales afin de régler les nombreux problèmes que les infirmières vivent au quotidien et ainsi leur permettre d’exercer un véritable droit de soigner.