FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La contestation se poursuit contre le gouvernement Charest.

Montréal, le 18 décembre 2003  –   Aujourd’hui, les membres de la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) manifesteront devant tous les établissements du réseau de la santé entre 11h30 et 13h30 pour s’insurger contre l’adoption, hier, de lois jugées antisyndicales et antisociales. « Même si le gouvernement a fait taire l’opposition à l’Assemblée nationale en imposant le baillon pour adopter ces lois, il ne réussira pas à nous garder silencieuses. Nous sommes tous interpellés, tant le mouvement syndical que le mouvement social, par ces atteintes graves au modèle de société que nous souhaitons voir se développer pour la population québécoise », de déclarer la présidente de la FIIQ, Jennie Skene.
Selon la Fédération, les manifestations de mécontentement fusent de toutes parts et illustrent bien que le gouvernement s’oriente dans la mauvaise voie. En adoptant ces lois, le gouvernement provoquera des perturbations plus graves que celles qui ont affecté le réseau lors de la vaste restructuration et des départs massifs à la retraite des années 1990. De plus, avec les amendements au projet de loi 30, adoptés par le gouvernement, il est clair que ce gouvernement méconnaît les exigences de l’organisation du travail dans le domaine de la santé et des services sociaux, qu’il n’a aucun respect pour le droit d’association des travailleuses et des travailleurs qui oeuvrent dans ce secteur et qu’il fait fi des solidarités qu’ils et elles ont bâties depuis des décennies.

« Les changements majeurs que le ministre Couillard a fait à son projet de loi n’ont jamais été demandés par les organisations syndicales et ne répondent qu’aux objectifs patronaux. Le premier ministre Charest n’a pas perdu de temps pour bafouer ses promesses électorales en posant des gestes qui vont à l’encontre du bon sens».

Au début de l’année 2004, «  les militantes de la FIIQ mettront en œuvre des moyens d’action de concert avec différentes organisations syndicales, sociales et communautaires afin d’opposer une résistance au gouvernement Charest », de conclure la présidente de la FIIQ.

Le piquetage symbolique d’aujourd’hui n’affectera pas les services à la population puisqu’il se fera en dehors des heures normales de travail. La présidente de la FIIQ sera ce midi avec les infirmières devant l’Hôpital Laval à Québec.