FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Charest veut baisser les impôts : La FIIQ trouve ce choix inacceptable.

Montréal, le 17 septembre 2004  –  L’utilisation que compte faire Jean Charest des 502 millions pour cette année obtenus à la conférence fédérale-provinciale sur la santé est un non sens pour la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ). « C’est complètement inacceptable de vouloir utiliser cet argent ailleurs que dans le domaine de la santé. L’argent obtenu du fédéral est destiné à la santé et c’est ainsi que monsieur Charest doit l’utiliser et certainement pas pour baisser les impôts », déclare lavice-présidente de la FIIQ, Michèle Boisclair.

Il est clair pour la FIIQ que monsieur Charest va à l’encontre du consensus obtenu avec les différents intervenants du réseau de la santé. « Le système de santé a besoin d’investissements pour répondre aux besoins de la population et les priorités avaient été clairement identifiées. Pourquoi monsieur Charest ne veut-il pas investir cet argent immédiatement afin de soulager le réseau? » questionne madame Boisclair.

La Fédération considère que la situation est trop critique dans le réseau de la santé pour repousser d’un an les nouveaux investissements en santé.