FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Pour la FIIQ, plus ça change et plus c’est pareil.

Montréal, le 18 février 2005  –  La Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) ne considère pas que le remaniement ministériel effectué par le remier ministre Jean Charest amènera son gouvernement sur la bonne voie.

« Un remaniement d’une telle ampleur est le signe qu’il y a de graves problèmes et les exemples ne manquent pas pour en faire la démonstration. Peut-être, cette fois-ci, s’est-il associé des ministres qui partagent davantage la même ligne de pensée que lui, c’est en cela que réside tout le drame », de déclarer Jennie Skene, présidente de la FIIQ.

Le départ de monsieur Séguin, ministre des Finances, envoie également un drôle de signal à la population. « Monsieur Charest semble reprocher à monsieur Séguin le fait qu’il n’était pas un bon joueur d’équipe. Mais quand on ne pense pas la même chose, on n’est pas nécessairement un mauvais joueur. Monsieur Séguin était celui qui portait le plus d’intérêt à la préservation de nos acquis sociaux, c’est déplorable de le voir maintenant exclu », de poursuivre madame Skene.

Pour la Fédération, ce nouveau cabinet ne changera pas la direction fondamentale portée par ce gouvernement. Depuis qu’il est au pouvoir, le gouvernement libéral ne cesse d’en faire à sa tête. La population du Québec est et demeurera extrêmement insatisfaite. Il y a de profonds problèmes au sein de ce parti. « La seule véritable transformation que monsieur Charest aurait dû effectuer se situe au niveau d’un changement radical de ses politiques et orientations. Il est là, tout le problème de ce gouvernement », de conclure madame Skene.