FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

« Ce gouvernement se comporte comme s’il était seul au monde », Lina Bonamie, présidente de la FIQ

Montréal, le 1er juin 2007  –  L’adoption du budget présenté par le gouvernement de Jean Charest faisant suite à la crise politique de la dernière semaine vient confirmer, encore une fois, que le gouvernement libéral de Jean Charest n’est pas à l’écoute de la population. Pour Lina Bonamie, présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec — FIQ, l’entêtement de ce gouvernement, et ce, dans le contexte d’un gouvernement minoritaire, est tout simplement inacceptable. « Il se comporte exactement comme il le faisait alors qu’il était majoritaire. Le premier ministre Jean Charest gouverne comme s’il était seul au monde. Il est désolant de constater que le verdict de la dernière élection ne semble pas avoir atteint monsieur Charest ».

Les discussions de la dernière semaine avec le Parti québécois auront certes contribué à éviter une nouvelle élection, mais l’arrogance de monsieur Charest reste la même. « La population ne voulait pas retourner aux urnes, mais elle ne voulait pas non plus de baisses d’impôts. Quoi qu’en dise le premier ministre, la population souhaitait que les 700 millions obtenus d’Ottawa soient investis dans les services publics », de poursuivre madame Bonamie. À cet effet et tel que mentionné la semaine dernière, la FIQ souhaitait que de l’argent neuf soit injecté dans le réseau de santé puisque, à l’heure actuelle, le financement n’est pas adéquat. « On nous annonce 60 millions pour les groupes de médecine familiale et le maintien à domicile alors que c’est nettement insuffisant. Si j’ai le choix entre avoir accès à un médecin de famille alors que je n’en ai pas ou une baisse d’impôts, quel choix vais-je faire? », questionne la présidente.

La FIQ réitère également son désaccord quant à la nomination de monsieur Claude Castonguay comme président d’un groupe de travail chargé de se pencher sur le financement du système de santé. « Les nombreuses déclarations publiques faites par monsieur Castonguay nous indiquent clairement à quelle adresse il loge. Ce dernier prône ouvertement un système d’utilisateur payeur, donc monsieur Castonguay ne possède pas la neutralité nécessaire dans un tel débat », de conclure madame Bonamie.

Profil de la FIQ

Le 1er décembre 2006, la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) a adopté un nouveau nom, soit la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec — FIQ. La FIQ représente 57 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires.