FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Semaine SST :rappel de la responsabilité de l’employeur

La Semaine Santé et Sécurité du travail
2007 se déroule du 14 au 20 octobre, mais des activités
sont prévues pendant tout le mois d’octobre dans
les différents établissements de santé.

Chaque année, la Fédération souligne cette
Semaine de façon particulière. Pour 2007, le thème
retenu est « le droit des professionnelles en soins à une
protection optimale de leur santé en cas de pandémie
d’influenza aviaire ». Bien que le risque d’une
pandémie d’influenza soit réel, certaines
personnes mettent en doute son apparition future. Quoi qu’il
en soit, l’employeur doit faire preuve de diligence raisonnable
et prendre toutes les précautions nécessaires et
raisonnables pour assurer la protection du personnel en prévision
d’une telle pandémie.

Cet état de fait s’applique à une éventuelle
pandémie d’influenza aviaire, mais aussi aux risques
de toutes autres natures. Le Code criminel prévoit que
les personnes chargées de diriger l’accomplissement
d’un travail ou l’exécution d’une tâche
doivent prendre les mesures qui s’imposent pour assurer
la sécurité d’autrui. Un manquement à ce
devoir peut mener à des accusations de nature criminelle.
Ainsi, l’employeur doit s’assurer que les lieux,
l’organisation du travail ainsi que les méthodes
utilisées pour l’accomplir sont sécuritaires.
De plus, il doit informer adéquatement les professionnelles
en soins quant aux risques liés à leur travail
et leur fournir la formation, les moyens et l’équipement
nécessaires.

Dans le cadre de son mandat, et ce, tout au long de l’année,
la FIQ travaille à faire respecter ce droit des professionnelles
en soins à la santé, la sécurité et
l’intégrité physique en tant que travailleuses.
Par ses travaux concernant notamment les heures supplémentaires,
l’organisation du travail, la violence au travail, l’épuisement
professionnel, la prévention des infections et la sécurité des
lieux de travail, la Fédération œuvre prioritairement à la
défense et à la promotion des intérêts
de ses membres. Elle promeut et défend fermement le droit à des
conditions de travail et de vie décentes ainsi que le
droit de travailler dans un milieu sain; elle se fait un devoir
de dénoncer les abus de toutes sortes.

Même si le devoir de protection du personnel relève
de l’employeur, les professionnelles en soins ont tout
intérêt à s’informer des mesures prises
pour protéger leur santé et assurer leur sécurité.
Elles ont droit à une information claire, pertinente,
cohérente, fiable et complète. Il est vital qu’elles
exigent de recevoir une telle information.

Syndicalement et sécuritairement,