FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Rencontre secrète des marchands de la santé

Les 5, 6 et 7 novembre prochain, à Saint-Sauveur, les plus grands leaders politiques et dirigeants publics et privés du domaine de la santé des pays industrialisés se réuniront au World Health Executive Forum dans le but d’échanger sur des stratégies de privatisation de la santé. Il faut absolument dénoncer cette rencontre « à huis
clos, sans journaliste, loin du regard du public » et
faire en sorte que la population se fasse entendre.

Au Québec, comme ailleurs dans le monde, l’ensemble des services publics est touché par un vent de privatisation mais, depuis quelques mois, le réseau de la santé vit des agressions particulièrement violentes. Il n’y a qu’à penser à l’entente entre l’Hôpital Sacré-Cœur et le Centre Rockland, au lancement de l’agence de courtage du Groupe Chaoulli, sans oublier le rapport du Groupe de travail sur le financement de la santé qui doit être déposé, en décembre, par Claude Castonguay. Les conclusions de monsieur Castonguay, dont les positions sont de notoriété publique, ne pourront qu’accroître la privatisation de la santé.

Avec l’intrusion du privé, il faut réaliser que ce ne sont pas que les services publics qui sont en danger, c’est aussi le modèle de société juste, égalitaire et solidaire que la population du Québec s’est donnée. De plus, l’un des effets pervers de la privatisation dans le réseau de la santé est l’aggravation de la pénurie. Cette dernière, en plus d’accentuer le recours aux agences privées, épuise les professionnelles en augmentant le nombre d’heures supplémentaires qu’elles doivent effectuer.

Pour dénoncer les efforts répétés de privatisation de la part des dignitaires et hommes d’affaires ainsi que pour démontrer l’inquiétude et le mécontentement entourant cette rencontre secrète, il y aura une manifestation, à Saint-Sauveur, le lundi 5 novembre, entre midi et 13 h. Pour celles qui auront la possibilité de le faire, vous êtes invitées à vous joindre au groupe. Cette manifestation s’inscrit dans une série d’actions que la Fédération mènera, au cours des prochains mois, dans le dossier de la privatisation de la santé. Il est essentiel de freiner les appétits de l’entreprise privée et de signifier au gouvernement que la population n’est pas dupe de son discours.

Syndicalement,