FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIQ dresse un bilan mitigé

Montréal, le 25 juin 2008  —  La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ dresse un bilan mitigé du travail de Philippe Couillard comme ministre de la Santé et des services sociaux. « La plus grande qualité de monsieur Couillard, comme ministre de la Santé, aura été sa grande connaissance du milieu. Ayant lui‑même travaillé au sein de ce réseau, monsieur Couillard comprenait très bien les différents enjeux. Cependant, certaines de ses décisions ont eu de grandes répercussions sur les professionnelles de la santé y œuvrant. L’imposition des conditions de travail en 2005 n’aura pas facilité notre tâche afin de diminuer les effets de la pénurie de main-d’œuvre. De plus, monsieur Couillard est à l’origine de la Loi 25 créant les Centres de santé et de services sociaux (CSSS). Cette décision est venue créer des méga-structures difficiles à gérer », de dire Lina Bonamie, présidente de la FIQ.

Pour la Fédération, le passage de monsieur Couillard à la tête du ministère de la Santé ne passera pas à l’histoire. « Il n’aura pas été un mauvais ministre mais il n’aura pas été, non plus, un ministre qui aura amélioré considérablement les choses. Comme ses prédécesseurs, il aura tenté d’améliorer le réseau mais son manque de leadership auprès des directions d’établissements était palpable », de poursuivre la présidente. En effet, pour la Fédération, les décisions du ministre étaient trop souvent des orientations au lieu d’être des directives claires. « Peut-être que nous aurions pu sentir des effets positifs sur le terrain mais malheureusement, tel ne fut pas le cas », de souligner madame Bonamie.

Nomination de monsieur Bolduc?

Pour la Fédération, si les rumeurs de nomination de Yves Bolduc comme nouveau ministre de la Santé se confirment, il faudra très certainement le surveiller de près. « La connaissance du réseau de la santé est excessivement importante dans le contexte actuel. La nomination du Dr Bolduc facilitera, pour nous, la transition puisqu’on ne recommence pas tout à fait à zéro. Cependant, il faudra voir comment monsieur Bolduc exercera ses nouvelles fonctions. De plus, connaissant son idée favorable pour une cohabitation du privé et du public dans le réseau de la santé, nous devrons rester vigilantes »,  de conclure madame Bonamie.

Profil de la FIQ

Le 1er décembre 2006, la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) a adopté un nouveau nom soit, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ. La FIQ représente 57 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires.