FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIQ se réjouit de la décision du ministre de la Santé, Yves Bolduc

Montréal, 17 mars 2009  –   La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ est très heureuse de la décision du ministre de la Santé, Yves Bolduc, de ne pas donner suite à la création de centres médicaux spécialisés (CMS) associés en ophtalmologie à St-Jérôme et au CHUM. « Il est rassurant de constater que le ministre Bolduc a compris que ces projets n’avaient qu’un seul objectif soit celui d’offrir au secteur privé une nouvelle source de profits, et ce, sans égard à l’intérêt public », de dire Lina Bonamie, présidente de la FIQ. 

Pour la Fédération, c’est la première fois qu’un ministre de la Santé a le courage politique de tenir tête aux administrateurs favorisant le développement du secteur privé dans le réseau de la santé. « Le ministre Bolduc a pris sa décision sur deux critères extrêmement importants. Le premier consiste à l’amélioration de l’accessibilité des services et le second, à ce que les interventions puissent être réalisées à coût égal ou moindre par rapport au réseau public. Nous espérons maintenant que le ministre conservera ces mêmes critères dans l’évaluation de tous les projets de CMS qui lui seront présentés », de poursuivre madame Bonamie.

La Fédération souhaite également que le ministre Bolduc puisse faire entendre raison à ses collègues du gouvernement libéral pour d’autres dossiers touchant la privatisation des services publics. « Le manque de transparence évident du gouvernement de Jean Charest dans plusieurs de ces dossiers nous laisse croire que ce dernier est davantage préoccupé par les occasions d’affaires que par le réel bien-être de la population québécoise. Le recours aux PPP dans la construction du CHUM ou d’un nouveau CHSLD sur le territoire du CSSS Champlain en Montérégie en sont deux exemples concrets. Alors que la majorité des études sérieuses démontre que le recours au secteur privé en santé est plus coûteux en plus d’être inefficace et inéquitable, le gouvernement libéral s’entête à aller de l’avant dans ces projets. Souhaitons nous que le ministre de la Santé puisse avoir autant de leadership au  sein de son caucus qu’il en a eu pour ces deux CMS », de conclure la présidente.

Profil de la FIQ

Le 1er décembre 2006, la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) a adopté un nouveau nom soit, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ. La FIQ représente 57 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires.