FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Tout le monde en parle, mais il faut faire plus!

Combien de fois au cours des derniers mois, des dernières années, avons-nous entendu parler d’hommes, de femmes, de jeunes, d’ainé-e-s si désespéré-e-s qu’ils-elles ont choisi d’attenter à leurs jours? Combien de fois avons-nous entendu parler de personnes si vulnérables qu’elles n’entrevoyaient plus d’autres solutions? Tout le monde en parle : les organismes communautaires, les médias, les gouvernements même, mais il faut faire plus!

Dans ce contexte, la FIQ a décidé de s’associer à la Semaine nationale de prévention du suicide et ajoute sa voix à ce mouvement en signant sa déclaration. La Fédération est très préoccupée par la question du suicide, notamment lorsque ce fléau touche ses membres. L’été dernier, alors que deux professionnelles en soins ont tragiquement fait le choix de s’enlever la vie, la FIQ a été profondément troublée mais, surtout, extrêmement outrée d’entendre les propos indécents d’un de leurs employeurs. Il est donc d’autant plus important de poursuivre les démarches d’information et d’éducation menées actuellement.

On dit qu’on reconnait une société à la façon dont elle traite les personnes les plus vulnérables. À n’en pas douter, les personnes âgées font partie de ce groupe. Celles-là même qui, toute leur vie, ont payé leurs taxes et leurs impôts au gouvernement et qui, maintenant, sont abandonnées par lui. Le nombre d’ainé-e-s qui mettent fin à leurs jours est encore trop élevé et ce n’est pas en continuant à fermer des lits leur étant destinés dans le réseau public que la situation changera. Il faut offrir un milieu de vie sain et sécuritaire aux ainé-e-s, un milieu où ils-elles pourront s’épanouir, mais il est parfois difficile de penser que cela puisse se réaliser dans les résidences privées. Combien de fois au cours des derniers mois, des dernières années, avons-nous entendu parler de personnes âgées laissées à elles-mêmes ou maltraitées dans des résidences du réseau privé? Tout le monde en parle, mais il faut faire plus. Le gouvernement doit adopter des mesures concrètes… rapidement!

Certains continueront à plaider pour le développement de résidences privées, mais la FIQ militera toujours pour le bien-être des personnes âgées.