FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Le laxisme de nos gouvernements à investir dans les services publics met en danger la sécurité de la population

Montréal, le 2 août 2011  —  L’effondrement survenu dimanche dernier dans le tunnel Viger de l’A720 met en lumière les dangers pour la population du laxisme de nos gouvernements à investir dans les services publics. « Non seulement le ministère des Transports n’engage pas suffisamment de personnel pour l’inspection des infrastructures routières, il ne comble pas non plus les départs. Ce qui met en péril le maintien de l’expertise du MTQ. De plus, l’annonce du gel d’embauche, jusqu’à la fin mars 2012, dans la fonction publique va accentuer le problème d’effectifs » souligne Réjean Parent, porte-parole du Secrétariat.

Le ministre Hamad, en affirmant dimanche dernier que le MTQ n’avait pas rendu public les rapports des ingénieurs sur la santé de cette infrastructure de crainte que les citoyens ne les comprennent, a affiché un certain mépris envers la population mais aussi entaché le peu de confiance qu’elle avait en son ministère. Pourtant, les électeurs réclament de nos dirigeants plus de transparence, plus d’intégrité et de visions dans la gestion des services publics.

De plus, le SISP se questionne sur la pertinence du MTQ de confier des contrats de réparations à des entreprises reconnues coupables d’infractions relatives à la santé et à la sécurité de travailleurs mais aussi de fraudes fiscales comme il l’a fait avec Laco Construction. Ce genre d’entreprises privées n’aide nullement à la construction d’une société québécoise plus juste et équitable.

Que ce soit en santé, en éducation ou encore dans la fonction publique, les organisations membres du Secrétariat ont fait de nombreuses mises en garde pour préserver la qualité et l’accessibilité de nos services publics. Malgré cela, nos gouvernements continuent de gérer les finances publiques à courte vue, sans la moindre perspective des conséquences à long terme. La population ne pourra pas faire confiance longtemps à ce type de gouvernance qui met sa sécurité en jeu.

À propos du SISP

Le SISP regroupe 330 000 membres issus de cinq organisations syndicales (CSQ, FIQ, SFPQ, APTS et SPGQ), dont 265 000 proviennent des secteurs public, parapublic et péri-public. La mission première du Secrétariat s’articule autour de la défense et de la promotion des services publics offerts à la population québécoise. Par leurs actions concertées, la CSQ, la FIQ, le SFPQ, l’APTS et le SPGQ souhaitent favoriser l’accès à des services publics de qualité, et ce, sur l’ensemble du territoire québécois.