FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Après la Montérégie, Laval, l’opposition aux CHSLD en PPP s’étend à d’autres régions et lance un manifeste

Longueuil, le 14 novembre 2011 – Réunies à Longueuil pour un cinq à sept citoyen sur les services publics de santé offerts aux personnes âgées, une centaine de personnes ont été invitées à signer un manifeste et à soutenir les revendications de la Coalition pour des CHSLD publics. Les membres de cette nouvelle coalition, qui prend le relais de la Coalition Montérégie sans PPP, réclament du gouvernement qu’il reprenne la gouverne du CHSLD Saint-Lambert-sur-le-golf, qu’il tienne une commission parlementaire sur le recours au mode de réalisation en partenariat public–privé (PPP) pour les CHSLD et qu’il suspende le processus d’attribution des contrats pour quatre autres projets de CHSLD en PPP prévus en Montérégie et à Laval. La Coalition favorise la gestion publique de tout projet impliquant des soins quotidiens aux personnes âgées en perte d’autonomie.

Convaincue qu’un bilan honnête et transparent du projet-pilote du CHSLD Saint-Lambert-sur-le-golf révélerait que les contribuables y perdent au change, la Coalition pour des CHSLD publics demande que le Vérificateur général du Québec fasse enquête sur le recours au mode de PPP pour la réalisation des CHSLD. De plus, considérant qu’Infrastructure Québec a manqué à son devoir d’objectivité dans ses analyses comparatives passées, la Coalition réclame que son mandat soit modifié de manière à exclure la proposition du mode de réalisation en PPP pour les projets de CHSLD.

Ce cinq à sept citoyen se tient un an après l’ouverture du CHSLD Saint-Lambert-sur-le-golf, le premier réalisé en PPP au Québec. Annoncé comme un projet-pilote, il n’a fait l’objet d’aucun bilan sérieux malgré les nombreuses critiques qu’il a soulevées de différentes sources. Quatre autres projets de même nature ont depuis été annoncés pour répondre aux besoins d’hébergement à Saint-Jean-sur-Richelieu, Granby, Châteauguay et Laval.

L’événement a donné la parole aux représentants des groupes communautaires et des syndicats préoccupés par la privatisation des services aux personnes âgées, des familles hébergées au CHSLD en PPP, d’organisations nationales de défense des services publics ainsi qu’aux députées Martine Ouellet et Carole Poirier. Cette dernière, qui est porte-parole de l’opposition officielle pour les aînés, a d’ailleurs récemment demandé la tenue d’une commission parlementaire pour faire le bilan du premier projet de CHSLD en PPP.