FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La colère générale s’exprimera au Conseil général du Parti libéral du Québec, à Victoriaville

Montréal, le 2 mai 2012  —  À l’appel de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, des centaines de personnes manifesteront leur indignation et leur colère à l’occasion de la soirée d’ouverture du Conseil général du Parti libéral du Québec, le vendredi 4 mai, à Victoriaville.

À quelques jours du déclenchement possible d’une élection générale, la Coalition, composée de 140 groupes communautaires, syndicaux, féministes, écologistes et étudiants, dénoncera la « révolution tarifaire » que le gouvernement Charest mène avec la hausse de 82 % des frais de scolarité universitaire, la taxe santé de 200 $ par année et l’augmentation de 20 % des tarifs d’électricité à partir de 2014.

Elle s’opposera aux compressions budgétaires qui minent les services publics, ouvrant la porte encore plus grande à leur privatisation, tout en empêchant le gouvernement de répondre aux demandes populaires en faveur du respect des droits sociaux et de la lutte contre la pauvreté.

La Coalition reprochera finalement au gouvernement Charest d’avoir écarté toutes les alternatives proposées depuis des années pour financer adéquatement les services publics et les programmes sociaux, en faisant payer leur juste part aux contribuables à haut revenu et aux grandes entreprises.

Date : 4 mai 2012

Horaire :
17h00 : Rassemblement au stationnement du Wall-Mart, coin boulevard Arthabaska Ouest et Petite-Allée. Discours.
17h15 : Point de presse
17h20 : Début de la marche.
17h45 : Arrivée devant le Centre des Congrès de Victoriaville, 19 boulevard Arthabaska Est. Discours.

Télécharger le tract du 4 mai.

Télécharger l’affiche du 4 mai.

Discours de représentants de la Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE) et de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), de Serge Petitclerc du Collectif pour un Québec sans pauvreté, d’Ève-Marie Lacasse de la Fédération des femmes du Québec (FFQ), de Régine Laurent de la Fédération interprofessionnelle de la santé (FIQ), de Jean Trudelle de la Fédération nationale des enseignants et des enseignantes du Québec (FNEEQ-CSN) et de Véronique Laflamme du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU).