FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Miser davantage sur l’expertise des professionnelles en soins

Le Mois Santé, c’est l’occasion idéale pour se rappeler que l’expertise des professionnelles ensoins est un apport inestimable pour le réseau de la santé. Comme je le dis souvent, elles sontles expertes des soins au Québec. Malheureusement, je crains que toute cette expérience nesoit encore sous-utilisée, voire trop peu valorisée.

Visitez le site web du Mois Santé

Prenons par exemple la Loi 90 qui vise à moderniser les pratiques professionnelles dans le milieude la santé, afin de refléter l’évolution des compétences. Cette loi a beau être en vigueur depuis2003, son application continue de se faire de façon très inégale d’un établissement à un autre,privant ainsi les personnes malades d’un accès optimal aux ressources disponibles. Une situationqui vise particulièrement les infirmières auxiliaires.

On peut aussi penser à la diffusion des ordonnances collectives qui tardent à s’uniformiser, etempêche les infirmières d’effectuer elles-mêmes le suivi de plusieurs médications. Suivi pourlequel elles ont pourtant toutes les compétences requises.

À cela, ajoutons l’empressement de certains à vouloir procéder au rehaussement de laformation initiale. Une telle mesure, si elle devait se faire sans prendre le temps d’en analysertous les impacts, pourrait mener à une plus grande dévalorisation encore de l’expertise déjàprésente dans le réseau de la santé.

Enfin, l’usage optimal de toute cette expertise ne peut se faire sans une saine gestion desressources, autant humaines que financières. On ne compte plus les cas de mauvaises décisionsdes employeurs, qui gaspillent les fonds publics par l’embauche de personnel provenantd’agences privées et qui confient, à grands frais, des mandats de gestion à des firmes privées.Pendant ce temps, ce sont nos professionnelles qui en subissent les conséquences, en étantforcées d’en faire toujours plus avec moins.

Comme vous le voyez, les défis sont énormes et le portrait n’est pas très reluisant. Il est, selonmoi, d’autant plus important de célébrer le Mois Santé, pour se rappeler collectivement quec’est toute la société qui gagnerait, à ce qu’on valorise davantage le travail des infirmièresauxiliaires, des infirmières, des inhalothérapeutes et des perfusionnistes.

Bon Mois Santé à toutes

Visitez le site web du Mois Santé